Cléo

Cléo c’est ma chef.

Je travaille là depuis sept mois. C’est elle qui m’a engagé. Elle avait besoin d’un soutien sur son projet, elle m’a fait passer un entretien et « tout de suite elle a senti que c’était moi ».

Le fait est que le premier entretien, assez positif, a été, très vite, suivi de deux autres, toujours positifs ; c’est bien d’avoir un travail, mais il y a tout de même des situations pénibles et difficiles à gérer.

J’aurais envie de rentrer plus dans les détails, mais il faudrait que j’y réfléchisse ; là, pour aller vite, je dirais que rétrospectivement, ce qui a plu à Cléo c’est qu’elle a senti que j’étais prête à me donner « à fond » dans le boulot en général et dans son projet en particulier. Le tout pour un salaire qui n’était pas le pire mais dont je réalise qu’il est inférieur à ce que je devrais gagner.

Elle a dit au directeur de la boîte, Marc, qui n’est pas là souvent, que j’étais celle qu’il lui fallait. Lui, il s’en fout, de toute façon, et j’ai eu le boulot.

J’étais contente, contente, à l’époque, si vous saviez ! Après deux postes très moyens, dont un accepté pour des raisons purement matérielles, je me croyais parvenue au bout du tunnel.

Maintenant, je déchante. Cléo est devenue tyrannique et exigeante et depuis trois mois elle me balance des petites phrases assassines. Ce que je ne parviens pas à savoir, c’est aussi une question à laquelle je dois répondre, c’est : est-ce que je suis nulle, est-ce qu’elle est déçue, ou est-ce qu’elle me fait marcher?

En tout cas, je n’aime plus mon boulot, sauf que je Le vois presque chaque jour.

Ma copine Coco dit que ce n’est pas grave de ne pas aimer son boulot. Elle, elle est assistante comptable et de direction pour une boîte depuis sept ans, elle a deux mi-temps mais c’est plus souvent des trois quart temps, donc deux trois quart temps ça fait un temps complet et demi, à elle toute seule.

Quand on n’a pas le choix. En fait, je commence à regarder un peu ailleurs ; tout en essayant de complaire à Cléo.

Heureusement que je le vois…

Publicités

12 réponses à “Cléo

  1. Pareil! Je ne fais pas non plus LE job de rêve! Je suis comptable dans une fiduciaire! Plus glamour tu meurs! Mais j’aime bien en fait… ça permets d’avoir un bel appart, de s’acheter des fringues, de partir en vacances et de payer ses impôts! 🙂
    Mais heureusement pour toi que tu LE vois! ça fait une bonne raison d’aller bosser!!!

  2. Ah ça doit être horrible de pas aimer son job … 😦
    Réagis Fanette ! Courage …

  3. So’ : c’est vrai que comptable dans une fiduciaire… J’espère que je pourrais quand même faire un truc mieux après, surtout bien payé, enfin mieux.
    Marieand : Mon job est mieux depuis qu’il y a, enfin que j’ai vu Lui. D’ailleurs je suis complètement positive en ce moment. Il faudra que j’en parle.
    Merci de vos commentaires!

  4. Courage. Ce sont des moments durs à passer et dès que tu trouves autre chose ailleurs et bien dire leur Tchao à tous !
    PS : Je connais ton problème, j’ai vécu un enfer il y a 6 ans avec une patronne tyranique. Le diable s’habille en Prada, j’ai joué le remake. Maintenant, je peux en parler et j’en rigole… mais sur le moment, je déchantais et en pleurais carrément.

  5. C’est pas grave de ne pas aimer son boulot ( ou sa chef), il faut juste essayer de ne pas se laisser bouffer ou démolir…heureusement qu’ Il est là.

    Mais il faut faire quelque chose! 🙂

  6. Amylee : J’espère que ça va pas être ça… je sais que dès que je peux je me tire. Mais je ne suis là que depuis 7 mois, il faut attendre un peu. j’ai déjà eu une chef pas sympa, mais pas comme ça.
    Pivoine : Non, c’est pas grave. Tu as raison. Mais là, ça me bouffe un peu. J’essaie de prendre de la distance.

  7. Coucou!!
    je suis nouvelle sur ton blog! Et je le trouve chouette!
    par contre, pour ta cheffe.. arf.. je te plains! c’est super chiant comme situation! très lourd… perso j’ai énormément de chance ou je suis now, mais ou j’ai fait l’apprentissage, j’avais un gars tyrannique qui me mobait! bonjour les dégats! je sais aujourd’hui qu eje ne me laisserai plus jamais faire!
    Si je te raconte tout ça, c’est pour te faire du courage.. le gars en question qui m’a fait ch** hé ben aujourd’hui, plus de 5 ans après, j’ai appris qu’il s’est fait vider de la boite! et je te dis, quand on se croise dans la rue, c’est lui qui change de trottoire! et non le contraire!
    Alé, boncourage en tout cas!!
    groooos bec!!

  8. merci pour ton commentaire sur mon blog
    J’ai longtemps fait des boulots qui ne me plaisait pas vraiment ou ne correspondait pas à mes aspirations puis the JOB est venu mais il m’a tout de même fallu 2 bonnes années de recherche et maintenant ça fait bientôt 10 ans avec des hauts et des bas mais dans l’ensemble c’est le pied

    Je suis commerciale donc les tyrans sont loin très loin

    Amicalement

  9. Je ne suis qu’a moitié daccord avec ta copine Cléo: c’est vrai que ce n’est pas grave de ne pas etre fan de son job, on a tous fait des boulots un peu nuls et sous payes (exemple pour moi: hotesse d’accueil plante verte pendant deux ans)
    Mais il y a boulot temporaire un peu chiant et boulot qui deprime rien que d’y penser. La il ne faut pas hesiter a changer. Idem si tu trouve un boulot a priori mieux qui te rend plus heureuse
    Parce que j’en ai fais plein des boulots, et qu’en fait, il y a des collegues vraiment cools qqfois

    bisousss

  10. Salut, Sab! Bienvenue ici. merci de ton commentzaire encourageant.

  11. Le !!! ça y est je sais qui c’est !
    Moi aussi j’aime pas mon taf ‘
    j’essaye de m’habituer a cette idée …mais souvent je doute !

  12. Est ce que quelqu’un aime vraiment son chef?

    Il peut etre sympa et tout… tu l’aimeras jamais…

    Soit il sait plus que toi et la supériorité est jamais simple à gerer, ou pire, il est plus nul, et là tu te sens frustré…