Think positive / Nolita / pas le temps

Depuis toujours c’est comme ça, je lutte pour positiver tout et, vous savez quoi? ça marche.

M’effondrer, quand j’en ai envie, me semble irrationnel, et je n’aime pas faire ce que l’on attend de moi.

Trop long de tout raconter en détail, mais en restant sur le thème de ma mère, finalement l’une des lignes d’influences majeures de ma vie, tous ceux qui connaissent le problème s’attendent à ce que j’aie un certain type de comportement : lui en vouloir à mort, par exemple, ou l’imiter (les gênes), ou faire une dépression, aller chez un psy.

Ma mère m’énerve, je lui en veux en effet, mais pas tant qu’on pourrait le croire ; elle a aussi de bons côtés (il faut dire que, je répète, j’ai la chance de ne pas avoir été élevée par elle, c’est peut-être ça, ma soeur n’en dirait pas autant). Je ne l’imite pas – je peux, en blaguant, dire que j’aimerais bien moi aussi, que tous les mecs d’une pièce me regardent quand je rentre quelque part, mais ce n’est pas vrai. J’aspire à l’invisibilité. Je n’ai pas non plus envie d’aller chez un psy, comme de bonnes âmes me l’ont suggéré, supposant que mon apparence de bonne santé et d’équilibre masquait des abîmes de détresse et de dépression, ou de je ne sais quoi.

Je n’ai parlé à personne de cette histoire avec mon oncle ; je la laisse se résoudre toute seule en moi ; je sens que je digère la chose ; il faudra que j’aille parler avec lui en effet. Avant, quand j’en parlais, il y avait toujours quelqu’un pour me dire « Tu ne crois qu’inconsciemment tu »? Tu quoi, me direz vous? Tu – tout. Tu – en veux à ta mère? -en veux à ton oncle? à ton père? à la terre entière? fais une dépression en profondeur dont tu ne te rends pas compte? Je ne sais même plus quoi. Les gens vous soupçonnent toujours d’avoir un inconscient qui fait plein de trucs pas cool. Si vous avez l’air triste ce jour, et qu’on connaît votre histoire perso un peu bizarre, on en déduit que vous êtes ravagée, dans votre inconscient, par le problème.

Moi, mon problème, c’est mon conscient : ma salle de bain humide, par exemple, ou le fait que j’ai froid aux pieds le soir quand je lis parce que je me refroidis sans bouger, malgré le chauffage à fond l’hiver dans mon immeuble. Comment je vais m’habiller le matin. Comment dire à mon oncle qu’il m’a fait de la peine et que s’il veut m’associer à une personne aussi décriée et critiquée qu’elle dans la famille je prendrais exemple sur elle, oui, et je ne viendrai plus (bon – je n’y suis allée qu’une semaine cet été, précisons, je ne peux pas dire qu’ils m’étouffent, soyons francs, mais je leur ferai la gueule et je sais qui sera le plus emmerdé – et la plus occupée par d’autres trucs).

Allez, je clos le sujet, et un jour je parlerai de ma mère, qui a vraiment eu une vie rocambolesque et qui continue encore.

Je bénis ce blog, je suis tellement contente de pouvoir m’exprimer sans contrainte; mais j’ai lu qu’il ne faut pas enquiquiner ses lecteurs il faut parler de trucs funs et là en fait j’ai un truc à dire, plus général.

Je trouve que c’est important (c’est mon avis).

On dit qu’on est dans un société d’apparence, etc, je ne vous fais pas le truc, vous lisez les magasines comme moi je suppose. Le look, la minceur pour les femmes, les fringues, tout ça tout ça, c’est bien parce que ça fait marcher le commerce, c’est pas bien parce qu’il y a des filles qui se font maigrir, anorexie, boulimie, c’est pas bien. J’ai mis un lien, tiens. J’ai pas mis la photo parce qu’elle me choque (mais je ne suis pas choquée par le principe, seulement par l’image), mais la fille est française et elle a un blog.

Pas le temps, je dois finir un truc, je parlerai demain, je voulais parler en fait de sport, de bien-être et de santé, zut! je finis en hâte sur ce thème triste, avec une vidéo (que j’ai ramé pour mettre, il faut vraiment que je devienne plus dégourdie).

Advertisements

9 réponses à “Think positive / Nolita / pas le temps

  1. Ah l’anorexie quelle horreur …

  2. Merci pour ton comm (bon appétit !), et merci pour l’interview de cette actrice anoréxique, qui est très émouvant…
    et bon courage à toi.

  3. Coucou merci pour ton com^^
    Oh ben moi je trouve que c’est bien de te lâcher un peu sur ton blog, c’est un peu un journal intime, non ? Quant aux problèmes de comportement alimentaires, ça devient de pire en pire, sans parler de l’orthorexie, l’hyperphagie…on peut dire merci aux médias en tous genre qui nous bombardent de photos de nanas aux corps parfaits, grande illusion car Mr Photoshop est passé par là…voir des gamines faire régimes à 11 ans, je me dis…jusqu’où va t-on aller ? tellement de filles sont anorexiques, boulimiques et se cachent…une grande pensée pour elle…et pour toi ! bisous^^

  4. Ton blog est là pour ça; dire ce que tu as sur le coeur et ça fait tellement du bien!
    L’anorexie, en ettet, c’est affreux… je préfère être comme je suis, avec mes 5-6 kg en trop!

  5. Merci ! Y a que ça à dire quand on fait ce que tu as fait, c’est à dire nous informer un peu plus et comme je n’ai pas vraiment accès à France3, ce vidéo fût bien placé et intéressant.

  6. ton histoire me fait penser a quelqu’un de proche de ma famille il y a beaucoup de similitudes!!courage!on y arrive toujours,mais on paye le prix de sois!!…et tu en sortirras plus grande de ton histoire avec ta mere,et dans tes futurs rapports avec tes propres enfants…parole de maman de 5 enfants…

  7. les recommandations d’aller voir un psy, j’ai connu ça aussi et tu as raison de ne pas suivre ce conseil si tu ne l’estimes pas utile pour ton bien-être. ça dépasse souvent les autres mais on peut vivre des choses difficiles, voire parfois dramatiques, et trouver suffisamment de ressources en soi pour les digérer sans faire de dépression nerveuse ou avoir besoin d’un pro pour s’en remettre…

  8. Marieand, Sandra et Miss Lollipop : en fait j’avais pas spécialement envie d’en parler, mais quand j’ai commencé à penser au culte de l’image, ce souvenir m’est revenu. Le reportage m’avait choqué.
    Pascal : Tant mieux si ça te fait penser à la France ; c’est pourtant triste, non?
    So : Oui, je sais que je peux me lacher sur le blog. Mais je ne sais pas si c’est bien, ni pour moi, ni pour mes lecteurs, je sais qu’ils peuvent s’en aller si ça les gonfle, mais parler de trucs négatifs, je ne trouve pas ça bien.
    Lolotte : Je parlerai de ma mère plus tard, j’en ai assez envie. je vais m’en sortir, oui, parce que d’une certaine façon j’en suis déjà sortie, voire jamais entrée. j’ai plus des relations d’engueulade avec elle qu’un vrai stress. Ah, je ne sais pas comment définir ça vite fait.
    Une blonde dans la ville : Oui, les gens ont tendance à s’imaginer, d’abord qu’il faut aller chez le psy au moindre souci, puis que si tu ne rentres pas dans les cases tu dois déprimer. En fait on est dans un monde trop normatif.

  9. Super d’arriver à avoir la positive attitude ! Tu écris que les lecteurs ne veulent que du fun en lisant un blog … moi je ne trouve pas … moi je cherche la vérité, la sincérité sinon un blog tout le temps au nirvana cela lasse aussi car cela semble irréel.
    Bon courage avec ta lutte intérieure et ta mère (je n’ai pas encore lu tout ton blog). Moi je suis plutôt en « conflit » avec mon père mais j’essaie de ne pas lui en vouloir .. il a fait ce qu’il a pu même si moi j’en ai fort souffert … et cela a encore des répercussions actuellement … moi pas l’anorexie en compensation mais je suis du genre boulimique qui ne se fait pas vômir …donc grosse 😦