Comment se faire offrir un café et s’en prendre plein la figure (1)

 gobelet-cafe.jpg

L’autre fois, je m’interrogeais sur la stratégie à employer face à Lui, ses yeux, son sourire et tout le reste. J’hésitais. Je me sentais courge.

Mais j’ai trouvé. Et la lecture du message de Deedee, involontairement, m’a donné une pêche d’enfer.

Bon, alors comment fallait-il faire, hein? Pas lui apporter un café. Non.

Mais : aller lui en redemander un, genre un peu chieuse, paresseuse et collante. Créer l’évènement, et le gérer au mieux. Facile à dire – difficile à faire.

Donc, mardi, vers 16 heures, je sors de mon bureau et je vais dans le sien. Il y était, j’avais surveillé ses allées et venues, et la Diva conférait avec Marc.

Tenue soignée. Bien, mais pas excessivement sexy. Excessivement sexy c’est pas mon style : je ne pourrais pas suivre. Mais bon, je repensais à ma coréenne : tout en élégance, pantalon noir large en bas, et pull moulant gris perle, long, avec collier fantaisie en sautoir.

Je rentre, je prends l’air je vois rien et je me jette sur Lui (si je puis dire : il était derrière son bureau, moi devant) en disant : dis donc t’aurais pas du kawa l’autre fois j’ai bien aimé.

Euh. Il était au téléphone, donc en fait il capte que je suis là mais c’est tout et me regarde avec des yeux de merlan frit.

– Pardon? (Le sourire, les yeux, le regard chaleureux. )

Et là, damned ! il dit au téléphone : « Une minute ma chérie.

Je répète : il dit au téléphone : une minute ma chérie.

Destruction immédiate. Intérieurement, je veux dire. Parce qu’extérieurment pas du tout, je répète sur le même ton : café? et il m’indique la cafetière.

Son collègue me dit : il est vieux j’en refais.

Et il passe devant moi pour aller rincer la cafetière pendant que je reste toujours digne, des pensées qui tourbillonent, je me sens nouille, mignon comme ça j’aurais du m’y attendre, les murs s’écroulent, la terre tremble, le jour déjà gris devient plus terne.

Il continue de parler à son stupide téléphone et lui dit : « Oui, une fille du bureau d’à côté. mais non, mais non. »

Mais non mais non quoi, hein? On se le demande? Et ne serait-ce pas plutôt mais si mais si?

Je lui souris, juste un peu, l’air de penser à autre chose.

L’autre revient. Fait le café. Je me demande ce qu’aurait fait ma mère dans ces cas-là – j’ai pas trop d’idée mais elle ne serait pas partie, sûr. Elle quitte pas le terrain, ma mère.

L’autre fait le café, je m’assois, je frissonne, je discute avec l’autre, genre je suis là, je reste, je me donne une contenance. L’autre est aimable. On rigole. On cause cinéma. Je lui dis que j’aime Audrey Hepburn. Lui aussi (je suis déconcertée, ce qui me sort de mon abattement maîtrisé). Breakfast at Tiffany’s. Mé mé mé. Je lui dis c’est un film de fille. Mais non, qu’i dit : c’est un film de fan d’Audrey. Ah. Et à part Audrey? Il se lance dans le cinéma, on ne l’arrête plus. Il serait intéressant si je l’écoutais, mais j’ai froid, je pense à l’autre avec sa co@ç$*%;&#sse de chérie au téléphone. Une fille du bureau d’à côté. Crétin. Sa=$£*pe.

Advertisements

18 réponses à “Comment se faire offrir un café et s’en prendre plein la figure (1)

  1. Bon…pas terrible nouvelle mais maintenant tu es fixée.

    La copine elle a pas l’air un peu jalouse?

    Et le collègue , il est comment?

  2. Alors moi je dis, déjà la copine est jalouse… Y a moyen de créer une rupture dans leur couple ! 🙂
    Faut peut être étudier la question, non ????

    Bon et l’autre collègue… Comme dit Pivoine, il est comment ? Marié, 12 enfants, 1 chien et une cafetière ?

  3. bravo pour ton instinct de survie qui t’a permis de garder toute maitrise…

  4. aie pas cool… mais bon, t’as pris le risque c’est déjà super! maintenant tu sais, dur retour à la réalité :-(.

    quant à l’Autre, juste parce qu’elle a demandé à son homme à qui il parlait vous en déduisez qu’elle est jalouse? moué, c’est une façon de voir… pour moi c’est juste de la curiosité, une question qui vient naturellement aux lèvres quand on entend l’autre parler à quelqu’un d’autre que soi.

  5. Le tout, c’est de rester digne comme tu as su le faire!
    J’aime bien ton ton, je reviendrai, j’étais juste passée te dire que le stilton, il y en a chez les bons fromagers (sinon je peux t’en envoyer par la poste^^)

  6. Tu peux être fière de toi : tu as pris le risque d’aller le voir.

    Bon ok, ca n’a pas payé…Ca c’est un peu moins glop.

    Et pour la jalousie, je pense comme Annick : personnellement je ne suis pas jalouse, mais si je voyais que mon copain / une amie / ma famille est interrompue dans sa conversation, je poserai spontanément la question de savoir ce qu’il en est.

    Voila !

  7. Oh quel sang froid ! Je crois que je serai devenue tte rouge et aurais fui !

  8. Quel maîtrise de soi, chapeau…

    L’autre qui fait le café, il est intéressant ou pas du tout ?

  9. Il n’y a qu’une chose à faire : l’oublier et passer à quelqu’un d’autre, son collègue peut-être, vous semblez avoir des points communs !
    Tu n’as pas de chance, la place est prise ma belle !

  10. Zut, j’ai écrit un commentaire mais il a disparu.
    Je n’ai pas pensé qu’elle était jalouse, j’ai eu l’impression (mais je n’ai rien entendu) qu’elle lui disait : encore une qui est folle de toi? et j’avais envie de dire : oui, oui, oui !
    L’autre est moyen, je n’ai pas d’avis. Je ne sais pas s’il est marié. Il a l’air brave, je dirais. Pas hyper intéressant.

  11. Bon, maintenant ça marche. Merci les filles ! Heureusement que vous ne me connaissez pas. Je ne pourrais jamais raconter ça à personne. Je serai trop morte de honte. Vive le blog. Comme exutoire, c’est top.

  12. C’est bien d’avoir été au devant au lieu d’avoir entretenu la fantaisie. Essayez encore, passez au suivant !

  13. C’est pas le fait qu’elle demande qui c’est qui me fait dire qu’elle est peut être jalouse, c’est le « mais non, mais non ».

    Genre le jeune homme indique que c’est une collègue, ça devrait lui suffire à la demoiselle , alors que là on dirait qu’il doit se justifier.

    Cela dit bravo Fanette pour avoir osé 🙂

  14. Aïe oui douche froide là … Allez t’inquiet, il te sortira de la tête un jour, et puis c’est bien tu as osé ! 😉

  15. Moi aussi je te félicite d’avoir osé ! Allez oublies ce loulou !

  16. l’oublier ??? mais non le bonheur ça se vole !!!
    Bidilesbonstuyaux ….
    Bon j’plaisante mais les fantasmes ça donne des ailes aussi … mais il faut respecter les règles…ça doit faire plus de bien que de mal!

  17. Un peu d’optimisme ! C’était sa soeur, qu’il a l’habitude d’appeler ma chérie, ou sa fille, ou sa nièce, et après ton irruption, le mais non mais non était la réponse à une question bateau du genre « je ne te dérange pas au moins ?

  18. Pingback: Un café chez Ben et Lui « le journal de Fanette