Aaaaaarrrgghh!

1051_76_60-fishing-boat-whitby-north-yorkshire_web.jpg

Damned. Damned. Damned.

Du danger de parler de ciel sur les balcons avec des fils de propriétaires de yacht.

Val m’appelle hier soir. Je suis partie tôt, lundi, me fait-elle remarquer. Oui, bon. Je devais rejoindre une copine, etc. Elle se demande si j’ai trouvé ça sympa, je dis oui, je précise : un peu, euh, sérieux, mais sympa (les canapés étaient bons ; c’est important, au moins en début de soirée ; chez le copain d’Hana, la bouffe avait été moins bien, j’ai vu les restes, et l’alcool pas terrible). Je lui rappelle que j’aime bien les trucs décontractés. Décontracté est un pléonasme. Mais je n’ai pas de mots.

Ah oui, je sais, me dit-elle, et tu sais quoi? Non, je ne sais pas. Mais elle me l’apprend. Pierre-Henri m’a trouvé géniale. Ah! dis-je, fort contente d’être trouvée géniale, mais qui est Pierre-Henri? C’est la question.

Mais enfin, dit-elle. Enfin quoi? dis-je. Pierre-Henri, dit-elle. Mais ça va, tu me gonfles avec ton Pierre-Henri, est-ce que je connais des Pierre-Henri? Si je rencontre un mec qui s’appelle Pierre-Henri, je me tire dans la direction opposée ! Ou je lui parle de ma mère, mais je reste pas, enfin, j’ai pas de préjugé, mais Pierre-Henri, tout de même.

Tu as parlé avec lui tout le temps que tu étais là.

Ooooh. Un vague, léger, mais sombre doute entame un vol mençant vers mon esprit ; sans plus. Je rétorque je n’ai parlé à personne ce soir-là. Eclat de rire de Val ; à ce moment le doute devient plus sombre et se rapproche de mon coeur. Et le type du yacht? Et Val enfonce le clou : Et sur le balcon? je vous ai vu.

A croire qu’on se roulait des pelles ! Non mais !
Je m’énerve illico : je suis sortie prendre l’air et il est venu me rejoindre. On va pas en faire un plat? (Et après je m’étonne que les photos de Laure Manaudou alimente un buzz d’enfer : mais même quand on parle les gens s’excitent !)

Pourquoi tu t’énerves? demande Val.

Parce que ce type est con ! Il est venu me parler du yacht de son père !

Et alors?

Pas la peine de lui expliquer. Vu le contexte, ça faisait con et m’as-tu vu, mais après tout, peut-être qu’il se disait que j’allais lui parler du yacht du mien, ou de sa villa à Miami, ou un truc du genre, il n’y a pas écrit « pauvresse » sur mon front.

Je dis : Oui, bon, et je ne dis plus rien. Le fait est que j’ai parlé avec lui.

Val insiste : il t’a trouvé super ; il va sûrement t’appeler.

Je crie : Tu lui donnes pas mon numéro !

Val déçue : Ah non?

Moi : Tu l’as fait? Tu lui as donné?

Val : Non… mais…

Moi : Non !

Val : Tu me mets dans une position délicate.

Moi : Mais pourquoi?

Val : C’est un garçon très bien!

Moi : Il a l’air demeuré ! (Là, j’exagère : la vérité c’est que je ne sais pas du tout de quoi il a l’air : je ne m’en souviens plus, je n’entends que sa voix dans mon souvenir, et de toute façon je ne l’ai pas regardé – donc il doit être insignifiant)

Val choquée : ça va pas ! Il est à l’Essec !

Et alors? Il n’y a pas de demeurés à l’ESSEC?

Val : Si, mais écoute. Tu sais les gens chez qui on était? (Oooooooh! pensé-je. je crois que je vais pas aimer). Ma copine (on s’en fout du nom) est amie d’enfance avec leur fille (on s’en fout du nom, enfin pour l’anecdote , Marie-Caroline ou Marie-Astrid je ne sais plus parce qu’il y a eu les deux dans la conversation que je ne vous retranscrit pas en intégral – je n’ai rien contre les prénoms, c’est juste que – quoi). Le père est fonctionnaire européen. Il est (un titre peu importe, mais genre bien). Tu sais que je veux faire mon stage à Bruxelles.

Mais tu as déjà un truc. (je savais que ça allait être foireux).

Oui mais son père peut m’avoir un stage mieux.

Je dis un gros mot. J’ajoute : je ne vois pas le rapport (alors que si, je le discerne). Elle m’explique : Pierre-Henri est le neveu. Neveu très apprécié. Donc, pour rester dans une ambiance joyeuse de jeunes gens bien élevés qui sortent ensemble, vous voyez, le genre cultivé éduqué bonne famille tout ça, on est copain et tout. On est copain et papa pistonne pour des stages chouettes à Bruxelles.

Elle dit : Non, pas Bruxelles, Strasbourg.

Je dis : Chipote pas, c’est l’idée.

J’ajoute : Tu te rends compte de ce que tu me demande de faire? D’ailleurs je ne suis pas assez bien pour eux.

Alors là, elle dit (ou c’est à un autre moment, mais elle l’a dit) : Aucune importance (sic) ils sont larges d’esprit (sic sic) ils sont de gauche.

Aaaaaarghhh! Je suis la pauvre de service?

Val s’énerve. Dit qu’elle a pas dit ça, que je fais exprès de pas comprendre, que Pierre-Henri est sympa (elle le connaît pas!) et qu’il voudrait juste (sic) « mieux me connaître ».

Elle me fait remarquer, avec une pertinence énervante, qu’elle a, en son temps, facilité mes contacts avec un certain Grégory – ce qui est hélas, parfaitement exact. Elle n’aimait ni Greg ni son frère (et elle avait raison) mais on a été deux trois fois au cinéma ensemble parce que j’avais des affinités avec Greg (illusoires, mais ça on ne s’en rend compte qu’après).

Voilà. Voilà. Voilà.

Je sais c’est nul. Pourquoi ça m’arrive?

Je lui dis OK, elle peut donner mon tel à Pierre-Henri.

Ma journée est plombée. On se voit le soir. Je dois définir une stratégie. S’il m’embrasse? j’ai le droit de lui en retourner une? Ou j’attends la convention de stage? Et s’il m’invite à Eurodisney pour me séduire, comme Nico avec Carla? J’ai le droit de trouver ça con?

Bon, d’accord, je dramatise (il m’emmènera peut-être à Astérix). Je sais, c’est mon défaut, je me fais tout de suite des films.

Voilà. A part ça, Lui existe toujours et il est toujours mignon. Sa copine sympa est venue me dire bonjour. Le monde est rempli de gens sympas et Pierre-Henri veut me connaître.

Publicités

25 réponses à “Aaaaaarrrgghh!

  1. Ahh les « coups arrangés » je connais que trop bien !! … mais une chose pour y aller décontractée … faire comme si c’était quelqu’un que tu connaissais depuis un bout de temps … tu y va normalement … sans te dire que tu vas t’ennuyer à mourir … et puis au pire il s’en prend une … et puis apparement tu as de la répartie … dixit le post de la St Sylvestre … bon courage =)

  2. de tels prénoms devraient être interdits!
    ça peut être amusant de (re)voir ce Pierre-Henri, mais si tu le fais, fais le pour toi, pas pour que ta copine Val décroche un meilleur stage…

    elle n’a qu’à se rapprocher de PH elle même!

    si tu sens que ça ne colle, pas, tu as déjà une excuse toute trouvée : « désolée, je n’ai pas le pied marin, ça me donne le mal de mer, rien que d’entendre parler d’un bateau me donne envie de vomir, d’ailleurs, je cours aux WC »…
    très classe, non?

  3. LOOOL, allez vive Astérix et Obélix ! bon allez, ca peut etre sympa. On ne sait jamais, sur un malentendu …

  4. Je veux pas citer mais en terminale mes parents m’ont punie pour que j’ai mon bac, et envoyé chez les bonnes soeurs de la bourgeoisie bordelaise. Les filles à l’internat, elles s’appelaient Marie-Constance, Anne-Hortense, Athéna, Astrid ou encore Blandine. Ark. Sinon je trouve que tu écris drôlement bien je fais que rigoler, merci de ta visite chez moi, je vais continuer ma promenade ici =)

  5. J’espere pour toi que tes « connaissances » n’ont pas vent de ton blog… sinon adieu les yachts et autres coupe mercedes rouge a interieur cuir…

    Et puis soit un peu indulgente, de un il n’a pas choisi son prenom le petit la… de deux, un bourgeois de gauche, il doit etre un des derniers, faut proteger les especes menacees… de trois un petit bisou romantqiue en dessous du chateau a Mickeyland, ca dechire sa race… 🙂

  6. je veux savoir comment ça c’est passé attention !

  7. On veut tout savoir.

    C’est mignon Pierre Henri comme prénom.

  8. T’as décroché le gros lot pour 2008 ! Vivement la suite !

  9. Est-ce qu’une histoire d’amour ne commence pas parfois par un malentendu ?

    Tu ne t’imagines pas mariée avec Pierre-Henri, mère de cinq enfants en polo Lacoste blanc et jupe ou Bermudas bleu ciel, à passer tes week-ends dans votre maison de campagne à Deauville et tes étés sur le yacht au large de Monaco ?

    En plus, sincèrement, s’ils sont de gauche…

    😉

  10. Et tu sais les « coups arrangés » ça peut marcher… J’en ai épousé un que je refusais de rencontrer !

  11. Perçois-je une ironie sous jacente dans les commentaires?

  12. non, pas de l’ironie, ça doit être de la jalousie, voyons…

  13. Salut Fanette je découvre ton blog et avec quel plaisir j’aime beaucoup!
    Bon si il s’apelle charles henri ou edmond ou Jean de la Cuculle c’est pas grave (et puis vu la geule du prénom tu n’imagine pas celle du nom de famille ).
    Tant qu’il a un bateau et que tu peux faire des sorties avec lui profite en ! peut être que c’est un gars bien …
    Perso j’étais plein d’aprori moi aussi au début car fille de cheminot syndicaliste ça laisse un arriére gout de prolétaire à tout ce que je dis mais j’ai appris à connaître des Jean Charles , Jean denis et finalement c’est des gens bien (et de gauche!!!!)
    Laisse toi porter par ce que tu as au fond de toi et pas par son prénom ….

  14. Bonjour Fanette!
    bonne année à toi et à Hp ( peut-être c’est Harry potter mais il à trop honte de l’avouer et le yacht de son père est peut-être une barque en bois collé)
    je reviendrais te lire…pour conaître la suite!

    merci pour ton passage chez moi en tout cas 😉

  15. ah lala, le piston y a que ça de vrai! mais de là à demander aux copines de se mettre en bon entente avec quelqu’un! t’es bien sympa de le faire, maintenant elle doit bien se douter que t’es pas chaude-chaude (sans mauvais jeu de mot)…

    vivement le billet qui racontera cette sortie 🙂

  16. J’aime pas casser l’ambiance mais « Lui » me fait carrément plus rêver 🙂 Bizzz

  17. Impossible de dire si le pire c’est le « Pierre-Henri » ou le « date » arrangé… Cruel dilemne!

  18. Lol j’ai beaucoup aimé l’article, sur fond mélodramatique un zeste d’humour tout de même qui doit te sauver de pas mal de mauvais coup comme celui que te tend ta copine. Que ferons-nous pas pour une copine ? Et puis s’est peut-être une occasion de t’amuser un peu, P-H, je le plein par avance ^^ 😉

    Kisses

    Indi’

    N.B. : Merci pour ta visite et ton com’, dit moi ce que tu en as pensé du film 😉

  19. Merci de tous ces commentaires. Je sens la semaine pourrie. Je suis trop gentille.

  20. Hihihi très très drôle! Et ce nom! Ah le pauvre! Ça doit pas être facile à porter au quotidien dis donc.
    Mais sinon je sais pas pour vous, mais moi je l’admet ouvertement je rêve d’avoir un yatch! Donc PH ou pas, XVIe ou pas, moi j’aurais bien tenté! Bon ok je sais c’est pas bien mais…
    Dans tous les cas on veut la suite!

  21. Si c’est Astérix, c’est OUI !
    Si c’est Disney, c’est NON !
    C’est simple ! Non ?

  22. 1ere fois sur ton blog,tres sympa ton style d ecriture, je viens de finir de lire cette petite anecdote et j ai passe un bon moment a rire de la situation du « coup arrange », maintenant je veux la suite….

  23. Ta Val à une « idée fixe » de te forcer à rencontrer Pierre-Henrix qui, tu dis, t’emmènera peut-être à Astérix…

    Ok, je vais me coucher 😉 hahaha

  24. trop drole ton histoire, decidement tu as le chic pour les recits caustiques, vivants, on s’y croirait et j’aime lire tes histoire… Demain je me jette pour la suite, le recit de ta « date »…
    Courage, se sacrifier pour une amie c’est magnifique… En esperant que Pierre-Henri ressemble a Johnny Depp et pas a Sarko-jeuno!!

  25. Un jour, faudra vraiment que je me tape toutes les archives de ton blog, et dans l’ordre. parce que là je lis à droite à gauche, et j’ai perdu le fil de l’histoire (sniff).
    j’aime ta façon d’écrire.