Vive la soupe

soupe1.jpg 

Voilà, tiens, je vais faire un post sur la soupe parce que ça faisait longtemps que je voulais parler de nourriture.

Je vais m’attacher pour ne pas dériver, et je ne parle que de soupe.

J’adore la soupe. Bon, d’abord, j’adore manger.

Mais manger c’est subtil. Selon moi. cela dépasse le simple aspect alimentaire.

Parfois, manger, c’est une fonction du corps : pour ne pas mourir de faim, enfin pour absorber de l’énergie.

Parfois c’est de la gourmandise.

Parfois c’est un plaisir ou une fête.

Parfois c’est une obligation.

Non, non, je ne parle que de soupe, le reste une autre fois.

Soupe, soupe.

Je fais, par exemple, de la soupe au vin. Mmmmm. Faire fondre le lard, quand il y a plein de gras dans la casserole, mettre les oignons et l’ail à blondir.

Déjà, ça sent bon.

Mettre d’autres légumes si vous voulez.

Couvrir, et les légumes s’imbibent de gras et deviennent tout mous, ça prend 10 minutes. Là vous mettez le vin, un bon verre. Vous laissez réduire à feu un chouia vif. Ça sent toujours bon.

Puis vous mettez le bouillon, ou l’eau. J’ai souvent du bouillon maison, non que je sois si cuisinière mais le bouillon tout prêt je déteste.

J’utilise du pain rassis pour épaissir ma soupe, oui, farpaitement, et comme ça je recycle, car la vie est dure et je préfère faire toutes les économies que je peux faire, et me payer un restau si l’occase se présente.

Ça fait pauvre, mais ça fait une super soupe.

Parce que quand je dis soupe, vous pensez peut-être un truc tristoune, mais non. C’est juste que la soupe, quand on la réchauffe au boulot, elle ne perd ni saveur ni qualité. Je veux dire, le micro onde dessèche, etc, donc les plat sont altérés, mais pas la soupe.

Quand je dis que la soupe est une nourriture spirituelle, il y a en a qui se marrent. Mais non. Pas rire. Si elle est bonne, et parce qu’elle est simple, elle nourrit, elle ne prend pas la tête, elle est totalement en dehors de la société de consommation.

Tim boit du coca et mange des chips. Parfait. Je n’ai rien contre un coca ponctuel, ni contre les chips. Mais le sucre, le gras et le sel, au delà de leurs implications hygiéniques, satisfont quelques besoins organiques tout en en créant d’autres. Comment expliquer? La vision d’un paquet de chips appelle en moi une autre vision, celles d’un monde occidental avec de plus en plus d’obèse, et ce n’est pas le surpoids qui me préoccupe, c’est que qu’il y a derrière, le geste de facilité, tendre la main, boire coca, picorer chips, c’est quoi, ça? Une fois de temps en temps, d’accord, mais régulièrement? S’asseoir au restau, communion sociale illusoire? Facilité trompeuse. Bon, là je dévie, c’est vrai.

La soupe, humble, bête, paysanne, archaïque, gouteuse, savoureuse, douce, modeste, me rappelle que je ne dois pas tout céder à mon ventre, qu’il faut manger pour vivre et non pas vivre pour manger, m’évite l’indécence du restaurant devant les SDF – voilà. Quand je fais une soupe, je mange un truc simple, pas sophistiqué, je dis non à de fausses conventions sociales qui nous emmènent tous à des restaurants où l’on n’a pas forcément envie d’aller.

Mais n’en déduisez pas que je n’aime pas les restaurant, surtout pas, j’aime tout, tout, j’aime boire, j’aime manger. Le jour où j’ai authentiquememt envie d’y aller, avec des amis, pour rigoler, là, c’est tout autre chose : c’est un choix, et ça devient un plaisir.

Mais j’aime la mesure.

Oui, vous me direz qu’en ce moment, je ne suis pas mesurée : Tim me chamboule, raison de plus pour rester mesurée dans certains domaines.

Je me demande si ce n’est pas une idée bizarre de parler de soupe, mais curieusement, ça me trottait dans la tête depuis un bout de temps. Comme de la nourriture au sens large , j’y viendrai.

Publicités

12 réponses à “Vive la soupe

  1. Bonsoir Fanette.
    Ben dis donc, chamboulée ou pas, tu as un sens poétique de la soupe comme j’en ai rarement vu. Je note ta recette et tous tes petits trucs !!! Nous aussi on aime bien la soupe maison, ça ve resservir, crois-moi ;o)
    Excellente soirée.

  2. La soupe comme repère, comme symbole de la mesure…. j’adore ! C’est tellement vrai.
    (C’est mon bon sens paysan qui remonte)

  3. Et puis avec la soupe, tu es certaine d’avoir tes 5 fruits et légumes quotidiens!

  4. moi je suis d’accord la soupe c’est trop bon! en plus ici avec la neige qu’il y a, ya rien qui fait plus plaisir qu’un bon bol de soupe maison. et ça embaume la pièce en plus!

  5. excellent, bravo!

  6. merci pour la recette de la soupe au vin, je vais l’essayer 😉

  7. Mmmm… ta recette, là! Elle m’intéresse bcp! C’est parfait, j’adore les soupes!

  8. Moi la soupe j’adooooooore ça.

    Quand ça ira mieux, que j’aurais un « chez moi-à-moi » je metterai des recettes diverses et variées de soupelettes (qui en plus de se réchauffer sans pb, se congèlent très bien en général!)

  9. En effet, la soupe, c’est tout un poème ! 🙂
    Celle-ci m’a l’air bien bonne. Je ne sais pas combiend e points régime elle peut coûter mais elle plairait sûrement à mon homme.

    Une bonne soupe maison, il n’y a rien de tel pour nous réconcilier avec la vie ! 🙂

  10. J’adore la soupe, surtout celle au potiron, mais ça ne fait pas grandir, ça non.ç__ç

  11. forcement … c’est bon la soupe et …complet …

  12. Pingback: Le bouillon, c’est bon (….) « le journal de Fanette