Des jours simples

floral-grunge-background-thumb23277751.jpg

Je sors d’un brouillard.

Hier, Ben est venu m’inviter à déjeuner avec eux, Sandrine et Lui ; il m’a semblé qu’il venait de très loin et j’ai accepté, trouvant la chose étonnante et exotique ; je suis allé deux fois les rejoindre le soir mais je n’ai jamais mangé avec eux à midi. J’avais ma soupe, mais je l’ai laissé dans le frigo (pour aujourd’hui).

On s’est retrouvé dehors à midi, avec Catherine, la femme du type de l’agence de voyage dont l’arrière donne aussi sur la cour, mais juste par une petite porte ; c’est-à-dire que comme je les vois moins, car la porte n’est pas vitrée, je me sens moins proche d’eux que de Ben et Lui, dont les locaux n’ouvrent pas du tout sur la rue, maus uniquement sur le cour, comme nous.

Mes rapports avec Ben, Lui et Sandrine, quoique superficiels en ce moment, m’ont fait ressentir Catherine comme une intruse ; d’autant qu’elle n’a pas du tout notre âge, elle a plutôt sur les 40 ans, à vue de nez, elle s’habille bizarrement, parle d’une voix aigues et fait partie de ces femmes plus jeunes qui parlent et se comportent comme des petites filles. Elle ne cesse de répéter qu’on a de la chance d’être jeunes, c’est un peu crispant, il y a beaucoup à dire là-dessus, la boîte de son mari tourne bien mais bizarrement, elle pouvait peut-être chosir un truc plus conventionnel (avant il avait une agence immobilière, maintenant il a une agence de voyage, et là il dit qu’il va faire du référencement – un peu bizarre).

Mais la vérité c’est que je me sentais dans ma bulle, fatiguée, et que je n’avais pas envie de nouvelles têtes (Catherine n’est pas une nouvelle tête, mais je ne la connais pas bien).

Le début du repas s’est donc déroulé sans moi, je ne parlais pas beaucoup, pourtant j’étais contente d’être là car nous sommes allées dans un indien vu que c’était la première fois que nous mangions ensemble à l’extérieur. Néanmoins l’atmosphère du groupe a fini par m’envahir et je me suis rendue compte que Catherine, malgré ses rires aigus et nerveux agaçants, son débit de parole ultra rapide et ses airs gamins, était drôle et assez sympa, fatigante, mais en fait, pas affectée et compliquée comme je l’avais pensé. J’ai parlé avec Ben, avec Lui, avec Sandrine. Ben a proposé une journée Star Wars, parce qu’on aime tous ces films (sauf Catherine) mais qu’on ne les a pas vu depuis des lustres, urtout les vieux, pourquoi ne pas se les regarder tous d’un coup, pas les six mais trois au moins? Sandrine n’était pas très chaude mais lui oui. Et moi aussi. Sauf que… il en parlait pour samedi.

Je me suis avérée incapable de donner une réponse. Samedi, oui, samedi non?

Je n’ai rien dit à Tim hier, nous n’avons pas prévu de passer le week-end ensemble, pas du tout, mais c’est en quelque sorte évident… Il est clair que je ne suis pas sensée passer tout mon temps avec lui, clair que je me suis fait happer, que je dois au moins m’extirper un peu du truc. A force d’y penser j’ai stressé et décidé de ne rien dire. Je vais faire comme lui. Chaque seconde fait vivre la suivante.

Donc là je vais leur dire OK pour samedi.

On verra ce que ça va donner. Samedi, j’irai peut-être, ou pas, chez Ben.

Pour l’instant je suis le chat de Shrödinger. Je ne suis ni chez Ben, ni chezTim. Samedi à 11 heures, je saurais où je suis. D’ici là, je ne fais rien, je ne pense rien, je flotte.

Par la baie vitrée qui me sépare de la cour, je vois des arbres et des plantes en pots. De l’herbe pousse entre les pavés. Des graviers ça et là gisent sur le sol. Toute une vie végétale et minérale, antérieure au monde moderne, à la ville, aux voitures, aux va-et-vient des hommes modernes et pressés, discrète, mais persistante, modeste, mais impavide, se tient devant moi, et dans son silence lourd de sens, me dit, comme certain empereur assassiné, mais j’arrête avec les références littéraires, « je suis toujours vivant(e, en l’occurence) ».

Moi aussi, je suis toujours vivante. Demain, peut-être, je dirais non, mais sans parole.

Publicités

29 réponses à “Des jours simples

  1. Sacré Tim … j’ai l’impression de me reocnnaitre dans ce que tu dis … il te happe c’est exactement ça …

  2. Je te souhaite de te légumer devant Star Wars…
    mais j’intuite que tu seras avec Tim, samedi…

    Réponse lundi ? dimanche ?

    Mais surtout, n’oublie pas de vivre! Et de vivre pour toi avant tout !

  3. tu commences à penser à éventuellement sortir de ta bulle timesque, c’est déjà un pas vers l’équilibre non?

  4. Sinon, tu peux amener Tim chez Ben ? Non je rigole je sais bien que c’est pas une bonne idée !

  5. Moi je dis aussi : ok pour samedi
    pas que je veuille venir, hein, mais tu dois, si tu en as envie, accepté. Tim ou pas, c’est ta vie, et si t’as envie, ben GO ! 🙂

  6. moi je suis assez d’accord avec Lila mdr… alors ira ou ira pas???

  7. « Chaque seconde fait suivre la suivante »! WOuha!! C’est superbe!
    J’espère que tu accepteras pour samedi!! ça serai chouette! Et peux faire quelque chose une autre fois avec Tim! 😉
    Tout du bon!
    gros bec!!

  8. Ta Catherine me fait penser à une personne que j’ai connu et ta description lui colle parfaitement 😉 Moi non plus je n’accrochais pas plus que ça 😉

  9. yoyo le seul le vrai

    C’est de qui le dernier paragraphe de ton post d’aujourd’hui??? C’est superbe…

  10. hello^^
    bah alors une petite deprime^^ aller courage

  11. J’avais pas mal de retard dans la lecture de tes billets… Bon, j’avoue depuis le 20/01 !! Donc je débarque avec l’épisode Tim !
    Presque une heure de lecture au bureau, ça se fait pas ? J’suis seule aujourd’hui et au bord de la crise de spasmo, je viens de finir le dernier chapitre de « Je suis une légende » et mon retard chez toi est venu à point 🙂
    Donc, j ‘ai tout lu… d’un trait ! Incroyable que même pas un coup de fil m’ait interrompu !
    Tu m’effraies presque avec quel recul et quel introspection tu arrrives a digérer les évènements… D’autant que je t’envie, parvenir ainsi à exprimer (sans difficulté apparente) les sentiments et les impressions sur ton clavier, là livré… J’suis très impresionnée 🙂

    Bon, je n’ai aucun conseil à te donner (ah tél..10 mn + tard)… car même si , on considère que j’ai toujours surmonté (ceux qui m’entourent ..Tel 4mn..) certaines situations avec beaucoup d’intelligence, je ne m’estime pas assez callée pour pouvoir te donner mon avis sur ta situation actuelle…

    sauf que.. le plaisir de cette relation est peut-être bienvenu, la conserver pour ce qu’elle est, et le frisson se tarira de lui-même… Au final, y’a peut-être bcp de divergences qui vous sépareront au fil du temps. Je ne sais pas toi, mais de mon cîoté, je n’aime pas brusquer les choses, suis assez fataliste, et le temps m’arrange souvent …

    Bon, aller ! faut que je bosse un peu là 🙂

    Bon courage pour la suite… et à très bientôt !

  12. Non seulement j’apprécie les chroniques (qui sonnent plus vrai que dans la vraie vie) de Fanette, mais aussi les commentaires de ses lecteurs / lectrices…

    … qui me laissent penser qu’il reste encore plein de sagesse dans ce monde de brutes. et d’attention, et d’écoute. Ca fait plaisir, tout bêtement (y a pas que moi qui me pâme devant la prose de Fanette).

    Qui a dit qu’internet c’était du virtuel désincarné ? Mon cul, ouais, j’ai envie de dire à tous les gens qui passent ici que je les apprécie, même de loin (bon, voire même pudiquement, que je les aime, juste une fraction de seconde.)

    Mais non, j’ai pas pris de substances hallucinogènes, juste un petit café ! C’est revigorant, un café bien stretto, c’est même exaltant, peut être

  13. C’est étrange comme faire des choix nous semble difficile parfois ..je t’encourage à te rendre à cette soirée samedi et à visionner les images néo-futuristes de Georges Lucas en compagnie de ceux que tu affectionnes ..Profites de ces moments là et laches prise : c’est tellement bon de ne plus se soucier de ce qui parasite l’existence pour se consacrer à ce que l’on aime et à ce que la vie nous offre !!

  14. Ce serait bien que tu y ailles, ça te changerait les idées, mais Tim va peut-être bouder ?? 😉

  15. Une incursion ici… Je rappelle à Yoyo le seul le vrai que je suis un écrivain de talent 🙂 Donc le dernier paragraphe est de moi, comme le reste.
    Internet est du virtuel, mais pas désincarné ! Derrière l’écran et le réseau se cachent des êtres humains. Je me sens curieusement toute vivante, je crois que samedi… (suspens!)

  16. Tu as bien fait de venir chez moi, du coup je découvre ton blog que je trouve très agréable à lire à défaut de comprendre le qui est qui de tous les personnages !
    En tous cas je reviendrai c’est sûr !
    (pour élucider le mystère du chez qui ?….)

  17. Salut ma grande!!!
    (houai, j’avais envie de dire ma grande mais c’est juste que pour cette fois,ok!) Il y a un p’tit moment que j’étais pas passé, mais tu me décourages avec tes posts interminable, pour moi j’entend!
    Car je sais bien qu’ils sont vraiment sympa et j’en ai pour preuve le nombre impressionnant de message que l’on te laisse…
    Pour ce dernier, tu me parle ca

  18. Fausse manip!
    je continue… ou j’en étais???
    Pour ce dernier, Ha oui! donc, Là, tu me parles car moi et Star Wars c’est une longue histoire…
    je t’aurais bien proposé de demander à tes convives de faire cette soirée cinoche maison avec en plus l’obligation de venir déguisé en Jedi Obi-Wan Kenobi pour les garçons et en princesse Leia pour les filles avec la coupe de cheuveux et tout et tout, mais il est bien trop tard… dommage ça aurai été drole!
    Sur ce, je te quitte et que la force soit avec toi !!!

  19. la guerre des Etoiles !!!! Trop génial !!! Laisse tomber Tim et fais toi une soirée Star Wars !!! Tu le reverras toujours plus tard ! Han Solo va te changer les idées !

  20. il va pleuvoir, faut-il rergarder la saga quand il pleut. Peut-etre oui ou peut-etre non – je suis balance, je suis toujours d’avis de ne pas decider

  21. Fanette, si tu choisis d’aller voir les films, n’y va pas totalement timorée :o)

  22. que la force soit avec toi, Fanette

  23. nous sommes samedi !! j’espère que tu as pris la meilleure décision, pour TOI !
    bon we..

  24. Merci pour ta visite. Bon W.E

  25. je débarque mais immédiatement je veux connaitre la suite, parce que même avec la différence d’ae (j’ai nettement plusde 40 mais pas du tout une voix aigue, je te rassure!), je me reconnais bien dans ces méandres-là!

  26. alors finalement tu as choisi quelle option? Star Wars? Tim?
    « On s’est retrouvé dehors à midi, avec Catherine, la femme du type de l’agence de voyage dont l’arrière donne aussi sur la cour, mais juste par une petite porte ;  » à un moment j’ai cru que c’était les fesses de Catherine qui donnaient sur la cour…
    heureusement que j’ai bien lu la suite!

  27. Moi j’dis que tu etais avec Tim !!!!!
    j’ai gagné ????

  28. Tiens la Catherine, j’en ai eu une dans mon ancien boulot, autant te dire que je l’ai fuie aussi vite que possible. Pour samedi, fonce

  29. yoyo le seul le vrai

    Ouais l’autre he, comme elle se la pete… (comm tres constructif, oui je sais)