Un soir en semaine

entreamis.jpg

Je suis à mon bureau, toute coole. On ne remet au boulot doucement, c’est dur, hein, avec le virus tout ça, on est tout perturbé. On continue à dire à Marc ah lala ah lala, pour gagner du temps.

Bon, mais il y en a un qui va faire son zélé, mais là, le temps qu’il refasse ses trucs cassés par le virus, on est un peu bon.

Constantin ne fait que de brèves apparitions, mais il va manger à midi son sandwich avec Lui et Ben et boire un café. Du coup j’y vais aussi, pour ne pas boire un café idiot, et Viviane, et même Isabelle, qu’on ne peut pas virer, hein, un peu pot de colle, mais bon. Elle est drôle, enfin un peu drôle, quoi, c’est supportable.

Elle se la joue copine.

Bref.

Passe, dans l’après midi, Sandrine.

Salut, toute contente, sourire, blondeur, etc.

Elle m’apporte un café et me dit « Ben propose qu’on se retrouve chez lui? »

Ma foi, me dis-je (heureusement j’ai fait la lessive la veille, je suis d’équerre en culotte, serviettes, petit pull, qu’est-ce que je suis organisée, je peux rentrer tard).

Puis elle part.

Ben vient me demander comment je préfère les spaghettis. Je suis prise au dépourvue. Je lui dis comme il veut.

Et la journée se termine. Isabelle est adorable, je ne sais pas ce qu’elle a. Elle reste aussi longtemps que moi, alors que normalement elle s’en va à cinq heures tapantes en soupirant et en secouant la tête, quand c’est fini c’est fini, hein? à chaque jour suffit sa peine. Là, elle reste une heure de plus en s’agitant, ah lala, ah lala elle va pas y arriver. Ses airs débordés me dérangent. On va ensemble au métro. Elle me dit qu’elle ne le prend pas, elle va chez un copain à une station, et à pied. Haha. Tout s’explique. Je me disais aussi.

Bon, moi je vais chez Ben, bien contente. Métro, changement, remétro, je sors, j’aime le boulevard, je pars dans les petites rues, j’arrive en bas, je monte, je sonne, Ben ouvre.

Sandrine et Lui sont là, comme chez eux, on est comme en famille. On sort du vin et des chips. Avec le vin on fait un trivial pursuit, un jeu que j’adore, on s’amuse comme des fous, pas à cause du jeu mais parce qu’on est bien.

Pendant que Ben s’occupe des pâtes, je me mets à la fenêtre, je regarde la rue, Sandrine et Lui s’embrassent, je vais aider Ben à mettre la table, on sert.

Juste au moment de servir, Ben se fait un stress, je ne vais pas aimer. Hein? On se connaît mal, il n’y a pas grand chose de mangeable que je n’aime pas.

Si. l’angoisse. Il est sûr que je n’aime pas les anchois. Je le regarde d’un air ahuri. Il y a des anchois? Il devient blanc.

– Je le savais, s’écrie-t-il.

– Mais quoi, tu savais quoi?

– Tu n’aimes pas les anchois.

– Mais ça va, arrête, j’aime ça. D’ailleurs, si j’aimais pas, je les mettrais sur le côté.

– Et les câpres?

Je le rassure. J’aime les câpres. Oui, je sais, là tout le monde se met à penser qu’il est vraiment sympa et attentionné, hein, ce garçon.

Ouiiii, il est vraiment sympa, et attentionné, ce garçon, mais il se prend quand même un peu beaucoup la tête pour rien.

Bon.

Cela étant, ses pâtes sont excellentes, encore que je sois mauvais juge, j’aime manger, et j’aime les pâtes, et je ne suis pas très difficile. Mais excellentes. Improbables dans un premier temps, mais il aurait pu me dire que c’était une recette du Nord-Est de Milan ou du sud de la Toscane, j’aurais pas été y voir sur place. Brocoli (j’aime les brocolis), Asperges (j’aime aussi les asperges), anchois, câpres, parmesan, du vrai du bon, qui parle avec l’accent. Il me l’a bien précisé, avec la passion des gens qui ne mettent que du VRAI parmesan dans leurs pâtes.

Moi, je mets tout dans mes pâtes, je ne suis pas raciste : du camembert, du chèvre, du comté, du bleu, du roquefort, de l’emmenthal.

D’ailleurs je le lui dis et il me regarde avec horreur. Du camembert dans les pâtes. Je lui dis que je peux mettre du camembert dans n’importe quoi. La raclette. Mauvais exemple, dit-il. c’est vrai, c’est pas pertinent. Bref, on délire complètement sur la bouffe. Lui, il fait des pâtes. En fait, nous mangeons des pâtes fraîches faites par ses soins. Elles sont très bonnes. Vive Ben.

Après, on se met à discuter, et avec le vin, je perds un peu le fil. J’ai envie de m’endormir dans le canapé. Vers 11 heures, je dis que je vais y aller. Quand j’y vais vraiment, avec Sandrine et Lui, il nous accompagne, en effet je ne vais pas dans la même direction qu’eux, ils partent dans un sens prendre le bus, moi je prends le métro.

Ben m’accompagne jusqu’au métro. Il est volubile et sympa. J’ai envie de dormir. Il m’a reprêté des films. On parle un peu, en haut des escaliers, puis il m’accompagne en bas, devant les portillons, on parle, puis je m’en vais, j’ai peur de louper le dernier métro. En tournant dans le couloir du métro, je me retourne, il est toujours là, il me regarde partir.

Si je dis qu’il est gentil, je vais me faire engueuler ; alors je ne le dis pas. Il n’est cependant pas méchant. En plus il fait les pâtes.

Publicités

34 réponses à “Un soir en semaine

  1. T’es sur qu’il n’a pas un faible pour toi ? non parce qu’un homme aussi attentionné … moi je dis y’a anguille sous gravillons …

  2. Ca marchera pas… trop normal pour toi ce gars… il bosse, cuisine, s’entretient… apparemment tout seul… pas dans tes gouts c’est sur…

  3. Bien sur que oui il a un faible .
    Mais comme dit Yoyo il est trop normal, trop gentil 😉
    En somme pas assez compliqué.

    !Quand même ses pâtes elles avaient l’air très bonnes, enfin moi ça m’a mis l’eau à la bouche et il n’est que 9h30…

  4. oui, c’est clair, Ben en pince pour Fanette!
    mais ça n’a pas l’air réciproque…

  5. Il est sympa. Je ne dis pas le contraire. Comme ami, il doit être génial.

  6. bein va falloir qu’il le comprenne sinon ca craint, dans sa tete ce sont des soirées à 4 que vous faites la en ce moment….

  7. note que c’est un bon plan pour te faire Lui… si vous faites une vraie « partie » a quatre!!!! ok je sors…

  8. Mince, ferais tu partie de cette drôle de catégorie de gens qui vont jusqu’à se faire des tartines de camembert à tremper dans le café du matin ?! 😉

    Pour le jeune homme, ça donfirmerai ma théorie que plus on est sympa cool et attentionné moins ça marche, yen a toujours que pour les salauds ^^

  9. moi aussi j’aime les brocolis, les câpres, mais pas les anchois..
    un homme aussi attentionné, moi je dis ça se respecte!

  10. les anchois ???! arf ! c’est spécial quand même. Sinon il a bien un faible pour toi, ça se voit comme le nez au milieu de la figure ! Mais toi ?…

  11. unefilleordinaire

    Il pourrait en pincer pour toi. Mais étant qu’il se tape Sandrine, ça voudrait donc dire que c’est un sale porc au fond.

    Vaut mieux se dire qu’il est juste très gentil :p

  12. Il a un petit coté saint bernard qui sait faire des pâtes. Je te sens pas supremement attirée par ce genre de personnage, dommage.

  13. Haaaaaaa il est amoureux !!
    Problème. Problème. Problème.

    Mais au moins, il fait bonnes pâtes.

  14. Il fait *de* bonnes pâtes.
    Moi pas Jane, parler Tarzan.

  15. Laure : il fait aussi bonne pâte il semblerait…
    Mais oui je pense bien qu’il a un (moins que) petit faible (plutôt un gros donc).
    C’est physique Fanette ?

  16. Et Lui alors? t’en feras quoi?

  17. un homme qui sait faire la cuisine c’est plutot rare et qui te ramene jusqu au metro aussi et qui te regarde partir comme dans un film! y a pas de doute il est un peu un fond sur toi!
    raconte vite la suite!

  18. Ah un homme qui fait des pâtes, ça me fait toujours craquer 😉 Toi non ?

  19. Ben est vraiment bien, c’est le garçon le mieux que je connaisse depuis un bout de temps, c’est absolument indubitable, le problème ce n’est pas ça : je ne suis pas au supe marché, je ne fais pas un comparatif qualité, je dois tomber amoureuse et là je ne suis pas amoureuse, je le trouve super, je l’aime beaucoup, mais pas amoureuse.
    Il est peut-être juste un peu amoureux comme ça, pas grave.
    Maintenant je vais culpabiliser, c’est affreux.
    Ou alors, il n’est pas amoureux, juste sympa.

    Pff, la vie c’est pas simple.
    (Une fille ordinaire : Sandrine est avec Lui)

  20. Oh, une jolie histoire d’amour… c’est mignon…

  21. Et l’amour ne peut-il pas venir en mangeant? (Des pâtes ou ce que tu voudras)

  22. Oh, peut-être que si tu lui laissais sa chance, genre un petit dîner romantique tous les deux, peut-être que tu finirais pas tomber amoureuse…
    Bon, il faut qu’il te le propose ce dîner aux chandelles, et ça ne paraît pas gagné s’il est aussi timide qu’il le semble.

    Mais sinon, tu pourrais aussi lui offrir un parfum au mustella ?

  23. Il est quand même vachement attentionné ce Ben, moi je dis.

  24. ça ne tombe jamais sur les bons, pourquoi, mais pourquoiiiii?????

  25. Côté cuisine : je pense que les anchois, c’est peut-être un des seul truc qu’on ne peut justement pas mettre sur le côté, une fois que c’est dedans ou dessus les pâtes, les pizzas ou encore les pissaladières, c’est foutu, tout a déjà pris le goût de l’anchois! Vous aurez compris que je n’aime pas les anchois, je suis plus spécialiste dans ce que je n’aime pas que dans ce que j’aime. Il vaut toujours mieux voir ce qu’on ne veut pas que voir ce que l’on veut, côté pratique!

  26. Des pâtes, des pâtes et……des pâtes!
    Même délicieuses, avec ce type, t’as vite fait de ressembler à un petit tonneau gras.

  27. Un homme qui fait des pâtes fraîches, moi, ça m’aurait déjà presque mis la bague au doigt!!! Mais bon, ça suffit pas, dans la vie, de savoir faire des pâtes fraîches… la preuve, mon mari, il n’en fait pas!!!

  28. Aucun doute. Tu lui plais…
    Mais bon, c’est toujours pareil : quand tu plais à quelqu’un, cette personne ne te plait pas. Et quand une personne te plait, tu ne lui plais pas..

  29. Moi je dis qu’Il est love de toi!
    Tu sais un homme qui fait de bonnes pâtes fraiches ça ne court pas les rues!

  30. C’est ce qui s’appelle une bonne journée…

  31. Et tu es partie comme ça ?
    Pas de suite….???!!!
    Ca fait un petit moment que je me dis que ces repas et soirées à 4 ça sent le plan arrangé ?! (par sandrine ?)

    Je suis sûr que tu lui plais, après si ça ne marche pas de ton côté, évidemment ça ne se commande pas.
    J’espère juste que lui ne ressent pas la même chose, ou que s’il ne peut pas aller contre, qu’il n’interprète pas mal des gestes de ta part ou des réponses à ses invitations…

    Tu n’as jamais dit physiquement il est bien ou juste baisable / passable / envisageable / dommageable (rayer les mentions erronées)

    Bonne soirée…

  32. mais ou est passé le feuilleton du jeudi?
    ou même un petit billet comme ça?
    allezzzzzzzzz………..
    je suis en manque…

  33. Erreur : tu t’es retournée en le quittant !!! maintenant, il va croire qu’il y a poisson sous caillou.

    Et les pieds de porc, tu les manges aussi avec du camembert ?

  34. Ah ben depuis un petit moment je soupçonnais qu’il y avait anguille sous roche… ben voilà tu me le confirme! Et clairement je ne suis pas la seule à le penser… J’espère simplement que ça ne finira pas par avoir de mauvaises répercussions sur vos relations de travail, ça serait dommage.