Constantin, 1

(Ceci est une photo de Léonard Cohen, rapport léger avec le thème, mais bon)

Et Constantin? Comment va Constantin?

Alors, concernant Constantin.

Sa haute stature et son physique très martial ont hanté quelques jours nos bureaux. C’était pas mal. Il a de très belles mains (justement…). ça m’impressionne beaucoup de voir quelqu’un avec d’aussi belles mains pianoter sur un clavier. On se sent humble, on se dit qu’avec des mains si belles, comme douées d’une vie propre et intelligentes, il doit être exceptionnel, faire parler les écrans, ou se mouvoir les claviers. Pas faux. Mais pas communicatif sur la vie interne de la bête. Les informaticiens pédagogiques, c’est bien. D’un autre côté, il ne parle pas très bien le français.

Le problème avec COnstantin, c’est qu’il fait partie de ces hommes avec qui j’ai irrémédiablement 12 ans. Il y a des hommes avec qui j’ai mon âge, mais lui non. J’ai 12 ans. D’abord, je ne suis pas très grande, il faut bien l’avouer. Ensuite, je suis plutôt fluette, malgré mes genoux. Pour finir, je suis silencieuse au bureau, et quand il me voit chez Ben et Lui, je dis des conneries. Résultat : il ne me prend pas au sérieux. C’est extrèmement agaçant. Surtout que moi je le trouve sympa, dans le genre Hohenstraubtführer (ça ne veut rien dire).

J’ai donc du, assez tardivement, mettre en route mon plan pour qu’on me prenne au sérieux.

Dire moins de conneries. (Que c’est ennuyeux). Ou dire des conneries spirituelles. (fatigant).

Et ignorer l’adversaire. Pas facile, vu le gabarit de la bête, mais bon. Ce n’est hélas pas la première fois que je dois procéder de la sorte. C’est incroyable d’ailleurs à quel point ça marche. Les gens vous prennent pour une nouille, vous arrêtez de les voir et au bout d’une semaine (Constantin est un coriace) ils vous parlent.

A propos : un exemple de connerie :

Ben travaille tout le temps en T-shirt avec des super imprimés. Je ne sais pas où il les trouve. L’autre fois, il avait un T-Shirt No pasaran. Classique. Je passe dans leur bureau et je me mets à chanter la chanson du partisan (de Leonard Cohen, il y en a peut-être une autre, mais je ne la connais pas). Que reprennent avec moi Ben et Lui, sous le regard froidement consterné de Constantin. J’ajoute, quand on arrête de chanter : « J’adore Suzanne. »

Et Ben enchaîne :

– Moi aussi, même si elle est à moitié dingue.

Et c’est vrai, je le sais, on en a parlé, on adore Suzanne tous les deux, cette chanson nous fait rêver, et de la même façon.

Constantin dit :

– OK, les mecs (avec son accent j’essaie parler le français idiomatique c’est trop mimi), je vais y aller maintenant.

Bon. Je l’emmerde, quoi. J’en ai parlé à Ben qui m’a dit :

– MAIS NON qu’est-ce que tu t’imagines? Mais tu parles vite.

Le fait est. Je ne dispose pas d’objections qui tiennent la route.

(Au passage, dire « J’adore Suzanne » fait partie de ce que j’appelle « conneries spirituelles »).

(Les conneries pas spirituelles, ce sont les blaga2bal dont hélas je raffole.)

Cela fait donc une semaine que j’ignore Constantin. je dis « Salut!!!! » à tout le monde en entrant chez Ben et Lui, et je parle ensuite en les regardant et en ne le regardant pas. Ou je me tais, mais je ne regarde pas Constantin. En fait, j’applique une méthode de Diva quand elle veut faire la tête à quelqu’un. C’est assez grossier, surtout que Diva est capable de parler pendant 10 minutes à quelqu’un en ne décochant pas un regard à la personne qui se trouve à la droite de son interlocuteur. Très forte. Moi, j’ai du mal. Donc je me tais, mais je fais comme si Constantin n’était pas là.

ça a marché. Hier, il est venu me demander si je pouvais lui prêter Dune, de David Lynch.

Au prix d’un énorme effort sur moi-même, je ne me suis pas écrié avec ravissement:

– OOOOOOOOOh! Tu aimes Dune?

Sans compter qu’il y a des tas de gens qui aiment David Lynch, mais pas Dune.

J’ai juste dit, courtoise mais succincte :

– Quand mon cousin me l’aura rendu (il me l’a rendu depuis deux mois, mais passons).

Il devra me le demander une deuxième fois. Non mais. Il n’a qu’à être aimable. Je suis bien aimable avec lui alors qui a l’air d’un militaire.

Notons qu’il s’agit là d’une variante d’une méthode popularisée sous le nom « suis le, il te fuit, fuis-le, il te suit ». Il paraît que c’est chouette dans les relations humaines. Amoureuses. Je veux dire. Sauf que j’ai autant envie d’être amoureuse de Constantin que d’être recrutée par le KGB. En tout cas ça marche. Il m’a regardé ce matin.

Description technique :

Constantin s’apprécie particulièrement en T-shirt. En effet, le climat hivernal rigoureux de la Roumanie l’a rendu peu sensible aux variations de températures. Pour qui aime le muscle ferme, sans cependant sombrer dans la gonflette vulgaire et sans âme, Constantin est le bon choix : épaules carrées, cheveux ras, oeil fixé sur l’horizon (ou l’écran), mains intelligentes, torse développé, dos droit, cuisses fermes, jambes longues. Je ne me prononce pas sur le mollet, que j’ai peu vu, mais en T-Shirt, il est remarquable.

Et voilà. j’ai encore pas tout dit. Will va encore dire que je fais du teasing. Crebleu.

Publicités

18 réponses à “Constantin, 1

  1. bon, ben on attend en écoutant du Leonard Cohen, alors…

  2. Ce qui est incroyable, c’est que ça marche !
    Moi j’ai plutôt l’impression que quand quelqu’un m’ignore, j’ai plutôt tendance à l’occulter de ma vie…
    Quoique…
    En réfléchissant, est-ce que finalement je ne réagirais pas un peu comme Constantin … ?

    Mais vous êtes diaboliques, vous les femmes !!!!!

  3. Alors moi ça marche pas avec moi, quand on m’ignore j’ai tendance à ignorer complêtement l’existence de la personne, même si je meurs d’envie de lui parler…Avec ls hommes c’est peut être different…
    En tous cas il l’a l’air pas mal constantin;)

  4. Avec tes récits, je mesure ce qui me manque à travailler seule !
    Ou pas…

  5. Avec un Roumain, tu peux tenter le Hallelujah. Moins connoté que The partisan, peut-être. Encore que.
    I’m your man, alors ? Euh, non en fait, laisse tomber Cohen.

  6. Que de stratégie alors que tu n’as meme pas vu ses mollets !

  7. c'(est pas grave on aime leonard cohen

  8. Comme dit Didou, le pire, c’est que la maxime « fuis moi je te suis, suis moi je te fuis », marche à tous les coups…

    A chaque fois que j’ai expérimenté le truc, ça a roulé…c’est embêtant les trucs sûrs.

  9. Queue du bon heur(t) avec Con, s’tan t’Un…de plus….

  10. Tu es trop forte fanette!
    A une époque très lointaine j’aurai pu faire la même chose 😉

  11. Excellente stratégie, même si malheureusement, comme l’écrit marionfizz, c’est chiant parfois les trucs sûrs, cette technique est éprouvée!
    On trépigne d’impatience là, forcément… 😀

  12. A voir ta description, il a l’air d’un dieu grec, bien bâti et tout et tout…

  13. Moi je suis infichue d’ignorer quelqu’un pour attirer son attention. Trop impatiente pour ca. A l’époque ou j’étais célibataire, ca m’a porté préjudice, mais que veux tu j’étais bien trop faible.

    C’est surement parce que moi, quelqu’un qui m’ignore, ben j’ai pas du tout envie d’aller vers lui. Ca m’énerve qu’on m’ignore. Du coup j’ignore à mon tour.

    en attendant je ne peux que te féliciter de parvenir à ignorer ce dieu roumain. Encore que j’aie pas très bien compris ou tu veux en venir. J’attends donc la part #2 !

  14. Comme, c’est comme ithaa…si on m’ignore ou encore pire, qu’on me taquine salé pour attirer mon attention, je zappe directement!

  15. Moi je ne supporte pas de ne pas comprendre les gens, je veux d’abord les connaître et ensuite les zapper s’il le faut. Je suis sûre que ce Constantin ne m’intéressera pas quand je le connaitrais, mais je suis trop curieuse. Je veux savoir ce qui se cache derrière.

  16. Moi, les gens qui ignorent, je les trouve impoli, c’est tout et je les iognore de même. Mais ta méthode est finalement plus diplomate, je crois…

  17. unefilleordinaire

    ah bin ouais TEASING Lààààààààààààààààà !

    Bon sinon le fuis moi te suis bidule, je connais plus trop, je rentre dans le tas, au moins je suis fixée 😀

  18. En même temps, Constantin, ça jette comme prénom.