Au supermarché

Là je m’en vais écrire un post sur les supermarchés, un post auquel je pense depuis longtemps. Je hais et j’aime les supermarchés, oui c’est incohérent mais c’est.

Il y a des jours où aller dans un supermarché me remplit de joie. Je ne sais pourquoi. Tout d’un coup il me semble que ma vie va être transformée par l’achat d’une boîte de confit de canard ou de sardines, produits dont je raffole. Je sors de chez moi toute gaite, avec mes sous et je me dis que, marre de manger du pain et du beurre à tous les repas, je vais aller faire de VRAIES courses d’ADULTE et manger de vrais repas.

Tout ceci est compliqué par mes goûts alimentaires maniaques. Je goûte peu les sucreries, sauf le N*ut*ll*, et peu les apéritifs, sauf les chips goût rien. Je hais les arômes artificiels, les bonbons, les produits laitiers pas nature ou les desserts lactés, rien que l’idée me donne envie de g…

Par contre j’aime les aliments carnés, les légumes, l’huile, le beurre, les pâtes.

D’une humeur heureuse, j’entre dans l’antre de la consommation, surmontée, dans mon esprit, par deux énormes génies musclor qui me regardent malicieusement.

Je regarde les produits. Et ça part en vrille.

Je vois du boeuf, par exemple, et j’ai envie de boeuf. Cru, de préférence. Juste à côté, on voit du jambon de poulet aux herbes. Je sais que je n’aime pas. Mais tandis que résonnent en moi les mots « jambon de poulet aux herbes », j’imagine un plat qui serait du jambon de poulet aux herbes, avec mes souvenirs alimentaires. J’ai faim. Et envie d’en manger. Mais pour avoir déjà craqué la dessus, et avoir été déçue (ça sent pas grand chose, sauf le goût chimique des jambons chimiques), je ne récidive pas. Mais je salive. Je ne parviens plus à me concentrer sur le boeuf.

Allez, je regarde le camembert. J’aime le camembert, mais j’ai le poulet aux herbes dans la tête et dans les papilles… déchirement !!!! Je fais vivre en moi la crème qui fond, la puanteur, je pense à demain si je le laisse dehors.. Rien.

Du coup je me demande si je dois acheter du poulet??? Avec des herbes : ça me fera un truc proche du jambon de poulet aux herbes. Mais non.

Quel est l’aliment qui vaincra mon fantasme?? J’erre dans les rayons. Il me faut du lourd, au point ou on en est, mais du lourd efficace :

– Purée au camembert (avec du fromage qui fait des fils dedans, pour les fils)?

– pâtes au gruyère? (un basique, mais coquillettes avec gruyère : je craque)

– Oeufs au plat, tartine de beurre?

– crêpe au camembert?

Je réfléchis. Il me faut un truc qui ait le goût de mon fantasme. Pas trop long parce que j’ai pas le temps.

J’achète de la farine, et du camembert et je rentre chez moi.

Je me jette sur mon saladier, de l’eau, de la farine, je bats, hop, je lis 10 pages en attendant que ça poireaute, c’est meilleur, et crêpes au camembert.

Même pas je peux expliquer comme c’est bon.

La dernière avec une lichette de confiture de mûres.

Donc, le supermarché est générateur de frustration. On m’y suscite des envies que je ne peux assouvir, et après je suis obligée de rentrer chez moi, affamée, des images de camembert dégoulinant plein la tête, pour donner libre cours à mon fantasme.

A bas la société de consommation.

Publicités

31 réponses à “Au supermarché

  1. La solution pour ne pas craquer sur tout et n’importe quoi … surtout n’importe quoi … c’est d’aller faire les courses le ventre plein … ça marche à tous les coups =) …

  2. Les goûts de chacun sont vraiment différents. J’ai la mauvaise habitude de charger mon caddie de produits ménagers ce qui me fait oublier l’essentiel!

  3. C’est vrai que faire les courses le ventre plein, c’est mieux mais je les fais souvent le ventre vide (normal le frigo est vide depuis 3 jours quand je me décide à faire les courses) et là c’est un peu comme toi.

  4. tu est folle : des crèpes au camembert !! j’en reviens pas

  5. Mon Dieu !

    Je me doutais que les femmes étaient des êtres à part, imprévisibles, incompréhensibles, indomptables… Mais là !

    Avoir envie de viande de boeuf crue (ça c’est bon j’adore), puis de jambon de poulet aux herbes (ça j’aime pas, mais bon, je comprends quo’n puisse aimer), pour finir par manger des crêpes au camembert et à la confiture de mûre !

    Ce n’est pas tant les plats en eux-même qui me choquent (je serais vraiment prêt à goûter tes crêpes au camembert (tu m’invites ?)), mais c’est le cheminement intellectuel qui conduit de l’un à l’autre…

    Dis-moi, tu ne serais pas du genre à avoir envie de passer un week-end à la plage, pour finalement partir en trekking pendant 2 semaines au Népal ?
    Ou de sortir danser un soir entre amis, pour finalement faire une retraite de 3 jours dans un couvent carmélite ?

  6. Non, les courses le ventre vide, c’est un mauvais plan. Tu n’as envie de rien, tu rentres chez toi avec 3 fois rien (soit rien, selon les règles mathématiques de base), et tu n’as rien à bouffer de la semaine une fois que tu as faim. D’ailleurs comment on fait pour partir faire les courses le ventre plein, partant du principe qu’à la base, si tu vas faire les courses, c’est précisément parce que tes placards sont vides et qu’il n’y a plus de nutriments sur les parois du frigo que tu lèches depuis 3 jours?

  7. Des crèpes au camembert????? Et pourquoi pas Boursin nutella ou paté hénaff mayonnaise?

  8. Des crêpes au calendos ben zut alors!

  9. J’essaye le plus possible d’aller le ventre plein au supermarché! 😉
    gros bec!!

  10. Voilà Zeste de Citron a tout bon… jamais aller au supermarché le ventre vide !!

  11. Quand je fais les courses le ventre vide, elle durent aussi longtemps dans mon frigo que ma faim…=)

  12. C’est une règle d’or chez moi: ne JAMAIS faire les courses le ventre vide. Déjà que le ventre plein, je me fais avoir par TOUTES les opérations marketing, je n’ose même pas imaginer le montant de mon panier si j’étais aaffamée!

  13. Les courses au supermarché c’est ma hantise; alors j’essaie de gagner le plus de temps possible à optimiser mes déplacements. C’est pas romantique du tout. Ma liste, mon caddie et les rayons au pas de course en essayant d’ éviter de faire la queue trop longtemps. Le lundi soir par exemple il n’y a personne. Et le chiffre en bas sur le relevé de la CB, qui ne cesse d’augmenter ! Bref l’enfer. Par contre, une bonne bavette bien tendre choisie avec amour, cuisinée au beurre, c’est très très très sympa… 😉

  14. tu m’as donné faim… Y a pas que les supermarchés qui est générateur de frustrations…. C’est pas sympa un post comme ça, j’ai pris trois kilos, si j’suis sure !

  15. ma solution, c’est la liste et je m’y tiens sinon je me retrouve avec des aliments inassemblables – je n’arriverais même pas à faire des crèpes camembert !

  16. Moi, mon problème c’est le froid. Je glaglate au rayon frais et je finis en courant tellement vite qu’il me manque forcément quelque chose ) la sortie !

  17. J’hallucine… Comment tu fais les crêpes toi ?

    Avec de l’eau et de la farine ? ça fait pas de la colle ça ?

  18. ckankonvaou

    MMMmmmMMMmmm ! Des crêpes au camembert… j’en veux !

  19. Trop de choses, trop de possibilités!
    Je délègue les courses le plus possible… Ou je cours dans les rayons!
    Mais quand même, c’est pas malin de parler de crêpes là… Ca me donne faim!

  20. C’est vrai, le faux poulet aux herbes, c’est tout à fait dégueu…
    Depuis un bout de temps je fonctionne vraiment en faisant des listes, et sans acheter 10 000 produits « hors liste »; c’est asez économique, puis je ne suis pas déçue .

  21. Pourtant l’univers de la grande consommation est passionnant. Mais comme tu dis, il y a trop de tentations. ^_^

  22. unefilleordinaire

    Va faire tes courses à Lildl, ça calme. La bas, tu as tout sauf envie de consommer. Du coup tu repars avec l’essentiel.

    Mais en général, la tentation du supermarché ne passe pas par moi, je suis ma liste. \o/

  23. et bien moi, ventre plein ou ventre vide, avec la marmaille que j’ai à la maison c’est : la liste ou plutot le « post-it » collé sur la barre du charriot ! et mes tentations à moi seraient plus du coté de la vaisselle et des vidéos ! en tout cas, ta note nous a interpellé….

  24. Autrefois les courses étaient un peu une détente,quoique les finaces étant au plus bas ,il fallait faire preuve de vigilence.
    Puis c’est devenu une corvée , la corvée hebdomadaire avec mes trois bouchanourir ,+nous les parents ,les chats ,la ménagerie ,j’opte pour la pragmatisme de la ménagère de moins de 50 , un caddie rempli en 15 minutes à Lidl ,rienn de plus que le necessaire et des économies ..

  25. Je suis surprise de voir à quel point la nourriture suscite des émotions de toutes natures chez les gens. Moi la bouffe m’indiffère complètement, je n’aime pas spécialement cuisiner ou alors pas pour moi et je ne suis pas une grande mangeuse, ni une gourmande. J’ai un rapport simple avec la nourriture, c’est uniquement pour vivre et non pas par plaisir que je mange. Autant dire que j’ai horreur de faire les courses 🙂

  26. c’est pour ça que je fais des listes de commissions comme une mamie… mais je m’y tiens et j’essaie de ne pas déborder… mais c’est pas tjs facile!!!

  27. moi dans les supermarchés, j’adore les rayons soins du corps: crèmes, gels douches, shampoos, pansements… un truc maladif quoi, avec une envie d’acheter toutes les différentes senteur de la gamme « Dop ».
    sinon, au niveau des rayons alimentaires, bein j’adore les bonbons haribo, et les plats déjà préparés aussi, étant donné que je ne sais pas vraiment cuisiner. par contre j’adore le confit de canard aussi, dans la mesure où se n’est pas moi qui l’ai raté euhhh mijoté 🙂 tu vois moi les supermarchés ça me fait culpabiliser: je me dis que je devrais tout de même passer plus de temps en cuisine avec ma mère, sauf que je ne le fais jamais 😉

  28. Et le crumble au camembert, t’as essayé ?

  29. Des crêpes au camembert, pourquoi pas. Mais la lichette de confiture de mûre… o_O »

    Bon appétit quand même. ^_^

  30. je me pose la même question qu’angelina: comment tu fais tes crèpes? eau+farine? Et le lait? Et les oeufs? Et le sucre vanillé? Mais comment tu fais tes crèpes lol?
    Sinon, moi j’ai un rapport très compliqué avec la bouffe… au supermarché rien ne me dis, et pourtant, une fois à la maison, j’ai toujours envie de grignoter. Et je ne prends pas 1 gramme.

  31. C’est vraiment marrant, comme toi, y a des jours où j’adore aller au supermarché et des jours où je ne peux pas y mettre un pied…J’adore surtout pendant les fêtes de fin d’année ou quand je suis à Paris (le Monop ou la Grande Epicerie). Bizzz