Que veulent les mystérieux MIB?

Donc, j’ai raconté l’arrivée de clients ou partenaires sérieux comme des hommes d’affaires et sapés comme eux en tout cas (parce que en fait, on ne sait pas, hein…).

On était tous impressionnés.

Sauf moi, à cause d’un truc que je raconterai une autre fois, je vais écrire le post d’avance ça sera fait, sinon je vais oublier. A cause du truc que je raconterais, j’ai acquis, à tort ou à raison, que le vrai homme d’affaire riche, celui qui aurait voulu être un artiste, ne se déguise pas en homme d’affaire. A la limite il est en polo. Ses sous-fifres sont en costume, mais pas lui.

Mais ça c’est mon côté snob. (En fait, je suis obligée de gagner ma vie, mais finalement, au fond de moi, je suis une mondaine). Donc, ils faisaient peur à tout le monde. Même à moi, parce que je ne me sentais pas convaincante. Dans mon rôle (si tant est que j’en ai un au boulot).

Je n’osais même pas aller boire un café avec Ben et Lui, je sentais que ça aurait lourdement pénaliser l’image de la boîte si j’y allais, et comme de cette boîte dépend mon repas, je ne veux tout de même pas tout casser. On a des priorités.

Donc j’ai bossé, pour m’occuper.

Au bout d’un moment, ils sont redescendu d’un air grave, et ils se sont tous barrés (MIB + Paaaaat + Marc).

Diva a dit qu’ils allaient au restaurant.

Rencontrer des gens. Il y en a des, dans le bureau, qui prenaient des airs entendus, genre au courant de choses qui dépassaient le commun des mortels comme moi. Mais c’est des airs. Juste que ça les rend malades de pas savoir, alors ils prennent des airs, mais ils ne disent rien : et pour cause, ils ne savent rien. Mais quand après une info ressort, ils peuvent plisser les yeux tout en regardant dans le vague et dire « Bien sûr. Tu ne savais pas? »

Le mieux, c’est Isabelle. Elle a le visage fermé et l’air affairé. Elle a murmuré au moins trois fois : avec ce qui va nous tomber dessus, au moins je serai prête. Diva, qui gère vachement moins bien, est allée la voir au bout d’un moment en lui disant « Mais qu’est-ce qui va nous tomber dessus? » Et Isabelle a répondu, en parlant très fort : « Ah mais je ne sais pas, ça !!!! Ah c’est pas à moi qu’il faut demander, moi je ne sais rien !!! »

Gaby gère ça aussi très bien, dans le style : Moi, ce qui se passe dans cette boutique, je ne veux même pas en entendre parler. Elle prend donc un air absorbé dans le boulot, mais contrairement à Isabelle, absorbée distant : grande pro, elle appelle ses potes de temps en temps, elle marque son indifférence, il y a longtemps qu’elle en est revenue de tout ça, pfff. Alors qu’elle crève de curiosité, attends, comme nous.

Ils me gonflent, là, tous.

(NB : c’était avant mes vacances, hein ; ils me gonflent toujours, mais moins).

Advertisements

13 réponses à “Que veulent les mystérieux MIB?

  1. alros alors, ils sont venus pourquoi? pas juste pour aller au resto quand meme!

  2. Mais tu as raison… je n’y avais pas pensé !! Peut-être que si, en fait?
    Ah, mais j’ai tout oublié.

  3. trop de teasing là, allez raconte !

  4. ne serait-ce point des représentants de chez Lotus, la société qui fabrique du papier molletonné et parfumé, avec 3 couches au lieu de 2?

  5. Pffff, le nombre de repas d’affaires qui servent à rien sinon à bien manger à l’oeil!

  6. Aude : Ah mais c’est sûr, il y a de ça, il y a des trucs qui passent en frais, c’est clair !!! la gestion de notre boîte, même si je n’y connais rien, est parfois curieuse. Même si la boîte coule à force de frais dont certains profitent seuls, l’activité peut continuer, le nom pour les impôts est différent du nom pour les clients (enfin je dis ça mal, je suis nulle pour ces trucs-là, mais on voit l’idée).

  7. Damdidap : on devrait pouvoir en faire un usage similaire.

    E-zabel : t’as vu comme je suis forte?

  8. L’avantage avec les grosses boîtes, c’est que radio moquette fonctionne avec plus de relais, donc mieux. A force, tu connais les personnes à contacter pour avoir les infos clefs..

    Tu constitues ton réseau, quoi…

  9. Fanette : Avec les petites boîtes, on n’a pas ça, en effet, mais on devient super fort à lire sur le visage des autres. Même si on ne lit rien, on en tire des conclusions, ça occupe l’esprit…

  10. Euh, Fanette fatiguée, hein; le comm précédent s’adressait à Didou.

  11. « alors ils prennent des airs, mais ils ne disent rien : et pour cause, ils ne savent rien.  »
    j’adore, ça me rappelle tellement de situations!!

  12. Du moment qu’ils ne rachètent pas ton blog…

  13. Pingback: Un café chez Ben et Lui « le journal de Fanette