j’aime le bus

Même si ce n’est pas toujours le moyen le plus commode, j’aime prendre le bus. Je suis capable, certains matins où je ne veux ni marcher ni m’engouffrer dans le métro, de partir plus tôt, nettement, pour me donner le temps d’attendre plusieurs bus et de prendre celui dans lequel je vais pouvoir m’asseoir (ça ne fonctionne pas toujours, parfois je me retrouve debout).

J’aime le bus parce qu’il a un rythme poussif, lent, et qu’il s’arrête souvent. Lorsqu’il s’arrête, calée dans mon siège, je peux regarder passer les gens dans la rue. Ils marchent, marchent et ne regardent rien autour d’eux. Ou bien ils parlent entre eux, rient, s’amusent… Il me semble être dans un film, dans un documentaire ou un clip, à regarder comme ça, devant moi passer des tranches de la vie des autres, les autres habitants de la même ville que moi, des gens que je ne connaîtrais jamais.

Dans le bus je traverse la vie, la vraie vie : là, nous croisons des files d’enfants qui vont à l’école ou qui en reviennent ; ils courent, marchent en rêvant, tiennent leur maman par la main, en avançant comme si on les traînait. Ou bien une vieille dame avance très lentement le long du trottoir, en restant soigneusement à proximité du mur, le visage soucieux et inquiet, et je garde dans les yeux l’image stressante d’une personne pour qui la vie entière, la rue, les passants, semble être devenus un danger.

Des filles marchent en téléphonant et en riant, en racontant leur vie, au vu et au su de tout le monde, mais dans des mots ou des échanges qui demeurent parfois totalement mystérieux et opaques. Complètement ailleurs, elles rient, prennent l’air stupéfait, font la moue, pour un interlocuteur invisible.

Des types déchargent des fourgonnettes et s’engueulent. Ils retardent tout le monde, sauf moi qui prend le bus quand j’ai vraiment le temps (sinon, il faut bien reconnaître que c’est flippant).

On arrive toujours à sortir du bus, comme du métro d’ailleurs. ça me stressait au début de mon séjour à Paris. J’étais au fond, et le chemin jusqu’à la porte était totalement encombrés de personnes, avec valises, poussettes ou sac, et je me levais tout d’un coup en réalisant que je devais descendre à l’arrêt suivant, en me disant, Mon Dieu, mais je ne vais pas y arriver : et puis si, on y arrive, comme les chats, on se glisse entre les gens, plus ou moins rudement, tout le monde est dans la même galère, les coudes s’écartent, les fesses se rentrent, les corps se penchent pour vous laisser passer, sans même vous regarder, on fend une foule compacte et on ne sait comment on est dehors…

J’aime bien le bus, et pour moi, le bus c’est Paris.

Advertisements

28 réponses à “j’aime le bus

  1. Le bus, c’est chouette.
    Parce qu’on peut voir dehors.
    Mais c’est surtout chouette quand t’es assise. Sinon, j’ai des envies de meurtre.

  2. Alors là, je suis d’accord. C’est chouette, ou alors on devient criminel. Mais quand c »est bien c’est bien. Super cohérente, Fanette, hein?

  3. Moi j’aime le bus quand y’a personne …

  4. j’aime beaucoup le bus moi aussi, je le prends d’ailleurs tous les jours !

  5. Je ne prends le métro qu’en cas d’extrême urgence, quitte à devoir partir avec deux heures d’avance pour ne pas être en retard!

    PS: c’est quoi cette photo de bu 48 des années 70s ou 80s! Tu aurais pu trouver plus récent!!!

  6. j’adore le bus, et les transports en commun en général…. quand je ne suis pas pressée et que tout se passe bien…. quand j’etais obligée de els rpendre pour aller bosser, je partais tot de maniere à ne pas stresser et prendre mon temps, tout pareil…

  7. l’autre jour, je t’ai vu passer dans ta boîte roulante et je t’ai fait coucou! mais tu m’as totalement ignoré…. et bien alors!!!

  8. j’aime le bus sans mes gnomes
    quoi que j’aime aussi le bus avec que ma grande : on se mets au fond et on regarde par la fenêtre comme des copines !

  9. Mouais, c’est surtout pratique quand on n’a pas de voiture, parce que sinon, le bus c’est quoi ? la proximité des corps qui se touchent, des personnes qui hurlent au téléphone, des bulles de chewing gum qui vous éclatent à la figure, des enfants qui braillent, de la musique de MP3 qui vous arrive de toute part, des gens agressifs, bref, le pied quoi !

  10. Moi non plus, je n’aime pas trop…

  11. Bon, ok, le bus c’est mieux que le métro, mais c’est moins bien que le vélib’ …

    DWW fervente défenseuse du vélib’

  12. Je découvre ton blog grave à ton passage chez moi ! Moi aussi j’aime le bus ! Ca laisse le temps de rêver, hélas trop lent pour être à l’heure au bureau, je n’en profite pas assez souvent !

  13. D’accord avec e-zabel : le bus, c’est bien sans petits enfants. Cela dit, ça reste un excellent souvenir pour moi. Maintenant, je dois prendre la voiture pour tout. C’est affreux.

  14. moi aussi, mais le 61 et le 69 il fallait vraiment avoir des loisirs très très grands, et quand j’en prenais un les dimanches paresseux je finissais toujours par descendre et continuer à pied – et le soir en remontant la rue de la Roquette je comptais ceux que je dépassais

  15. J’aime aussi le bus, mais je ne le prend que harffff 2-3 fois par an! La campagne oblige la détention d’un véhicule plus individuel… c’est con , mais c’est comme ça!
    Pis tu sais, au moment où toi, tu te lèves et tu sors du bus, tu deviens pour ceux qui restent à l’intérieur, un nouveau personnage à observer, avec ses angoisses et ses problèmes de frusques à remettre en place( la jupe qu’il faut redescendre, le pantalon qu’il faut remonter surtout quand il est taille basse, le rouge à lèvre qu’il va sans doute falloir rectifier pasqu’un con trop pressé en voulant nous passer devant nous, nous a presque emboutit la gueule avec son coude en laissant la trace de son geste brutal sur nos lèvres qui pour une fois, n’étaient pas ourlée du fameux rouge « non transfert » Merde!!!!
    J’espère que la conne qui partage sa vie lui fichera une claque en trouvant du rouge sur son vêtement! Sâle con !
    Vive le bus, STOP

  16. hum le bus… Le bus, pour moi, c’est quand même un nid à bactéries! Ok je suis un peu monomaniaque de l’hygiène mais quand même: le bus est un nid à bactéries!

  17. Tu as aussi le contact avec le chauffeur : le grand sourire qu’il te fait quand tu rentres et que tu le salue (forcément il te souris encore plus à toi qu’à moi, puisque tu es une fille…)

  18. ah oui mais non, moi j’aime pas le bus, les trajets à rallonge, l’attente, si t’arrives ne serait ce qu’une minute de retard en trop, t’es repartie pour attendre, alors que t’étais partie en avance exprès (bon ceci dit, la fréquence de bus sur Paris, doit être plus significative).

    Moi j’aime le métro (ils sont jolis à Toulouse), mon MP3 et mon gel anti-bactérien.

  19. Moi aussi j’aime le bus à Paris. Et j’aime cette ôde au bus qui manquait sur le net.

  20. Je ressens à peu près la même chose que toi par rapport au bus.
    Sauf sur ta dernière phrase : le bus, ce n’est pas Paris ! Prendre le bus, c’est prendre son temps. C’est abandonner la course à la vitesse pour un moment plus lent pour profiter de l’extérieur pendant son transport, abandonner un précieux temps qui aurait pu être utilisé à tant d’autres choses que permet la vie parisienne ! Prendre le bus à Paris, c’est flâner, et flâner ce n’est pas parisien… Sauf le dimanche 😉

  21. J’adore imaginer la vie des gens dans ces cas-là. On se dit que le gamin avec sa guitare apprend à jouer pour emballer des meufs ou que la grand-mère assise en face de nous travaille pour les RG.

  22. Je me retrouve grandement dans ce que tu dis. Par contre, le bus, t’évites entre 11 et 15 heures.
    C’est l’heure de sortie des grand-mères irascibles et obsolètes :
    « Nan mais c’est pas possible qu’ils sont mal élevés les jeunes d’aujourd’hui ! Ils se lèveraient même pas ! J’te fouterais des coups de pieds au cul, moi ! »

  23. Ceci me fait penser à cela: http://twitter.com/lesfemmesdubus

    Chez nous le bus ne se rend pas mais ma fillette rêve de le prendre…

  24. J’aime aussi beaucoup le bus… je le prends ts les jours 🙂
    il y a des bus à Paris qui sont de véritables circuit touristique comme le 72 par exemple 🙂 c’est top !

  25. Ta description du bus est tellement vraie! mais je dois dire que je l’utilise rarement. Le métro me semble plus simple d’utilisation, quoique plus nauséabond. Mais le bus peut me donner mal au coeur 🙂

  26. moi aussi j’aime le bus… c’est mon moyen de transport… dans ma ville, il n’y a pas de métro donc… le bus!!! Quoique… Lausanne vient d’inaugurer le 1er métro de suisse… mais quel retard on a!!!

  27. Un texte très bien écrit, on pourrait l’écrire quand on est aussi dans le tramway ? On a le droit de ne rien faire quand on est dans ce machin là, alors on regarde autour de soi…. Bonne soirée.

  28. je préfère ma bicyclette, par tous les temps, en avance ou en retard, je ne troquerai pas mon fidèle vélo pour un voyage en bus, non !
    mais je veux bien partager les voies de bus avec eux !