Où Fanette se pose des questions, avant d’aller chez Lui….

ascenseur

Je suis complètement angoissée toute l’après midi, mais je lutte. Je me demande de quoi je vais parler, et j’essaie de me remémorer mes conversations habituelles avec les gens (comme d’hab). Heureusement, parce que j’ai été stressée par le sujet, je m’étais fait une fiche sur mes sujets de conversations, il y a trois semaines, alors que je me disais : mais ce n’est pas possible, je parle de trucs avec les gens. Et je regardais ma fiche (si) en me disant : mais comment vais-je amener ça sur le tapis?

On n’était pas sorti de l’auberge.

Et puis là, grâce en soi rendues au PS (je présente mes regrets aux militants), on pourra parler de ça. Ça fait quand même un sacré sujet, et on n’a même pas besoin de parler. Il suffit de dire « ah la la mais c’est pas vrai ». Ou » moi j’aime ni l’une ni l’autre » ou « moi j’y comprends rien mais qu’est-ce qu’ils sont dans le merde ». C’est du phatique de base. Merci Ségo, merci Martine.

Après j’ai une idée qu’elle gééééniale : je vais acheter du champagne et du tarama et du saumon. A défaut de parler, on mangera.

J’explique : je ne vais pas arriver en me tortillant et en rougissant. Je vais me redresser (et derrière mon PC je me redresse ; je prends au moins 15 cm, car l’instant d’avant j’étais recroquevillée sur le clavier, à me dire : mais pourquoi je suis nulle avec ce type, pourquoi, pourquoi? En essayant de le transformer mentalement en Pierre-Henri, car avec Pierre-Henri je gère tout, et pourquoi pas avec lui???).

Donc je vais arriver d’un pas plein d’assurance, sûre de moi et tout, bien droite. Ah ah ah.

En plus ce jour-là j’ai de petits talons. Avec des talons je peux marcher en faisant clac clac, ça me donne la pêche. c’est con, mais bon.

J’ai un manteau long (ça me tasse un peu, mais je me sens bien dedans).

Je révise mentalement tous les trucs positifs, et je me dis que je vais tout faire pour me sentir bien et arriver le soir chez lui en forme.

Avec de quoi boire, soit avec lui seul, soit avec son coloc, je ne sais pas s’il est là ou pas.

Et si Lui a un truc de prévu, je laisse le champagne chez lui, en gueulant que je reviendrai et qu’on le boira ensemble.

Ou j’insiste pour qu’on le boive avant?

Qu’est-ce qui est mieux?

Je m’abîme dans la réflexion. Comme je ne sais pas ce qui est mieux, je n’arrive pas à voir la situation de l’extérieur, j’arrête d’y penser. Je vais me flinguer le moral.

Vers 16 heures, Lui m’appelle pour confirmer.

Je prends une voix affairée pour lui dire que je m’en souviens très bien. Mais j’ai du boulot, hein, mais je me souviens, oui bien sûr.

je raccroche et mes mains tremblent.

Oh, que j’en ai marre.

Pierre-Henri m’appelle. Croyez le ou non, mais j’ai une bouffée de tendresse pour lui.

On discute. Il veut qu’on parte en week end. Je lui dis que je ne sais pas. Il soupire. Je dis d’accord (parce que si ça merde avec Lui, j’aurais besoin d’un remontant).

Mais si ça merde avec Lui, j’aurais envie plutôt de rester sous ma couette.

Mais je ne resterai pas sous ma couette. C’est mauvais. Ah, et puis zut. Je dois juste aller chez lui, pour le reste c’est obscur.

Bon, j’ai rendez-vous à 18 heures trente.

Je sors, je passe au supermarché d’à côté au j’achète mon champagne et deux ou trois trucs, etc, etc, je prends le métro en m’efforçant de ne penser à rien, et j’arrive à 18 heures 20, je rentre dans l’immeuble avec le code, je sonne à l’interphone, je monte en ascenseur (l’ascenseur de rêve, en cuivre doré et en vitre) et j’arrive, il est là, la porte est ouverte.

Publicités

28 réponses à “Où Fanette se pose des questions, avant d’aller chez Lui….

  1. C’est dégueulasse de couper ses histoires comme ça. Moi j’te le dis, c’est pas cool rapport au lecteur.

    😉

  2. Bon, là, ça devient sérieux…. Je m’accroche, j’attends la suite fébrile telle une lectrice d’ Alexandre Dumas il y a quelque siècles maintenant. Dis-toi que quoi qu’on imagine, cela ne se passe jamais comme on l’a prévu. Très bonne idée le champ’… ça fait « j’aime la vie en grand genre » et super le coup des fiches et du PS!!

  3. Euh, mais ça s’est arrêté là.
    Fanette?! Il manque la suite, ton billet n’est pas complet.

    Pfff, vilaine de nous laisser comme ça devant sa porte ouverte.

  4. Ohlala j’en suis toute émoustillée … interdiction de me casser pour me dire qu’il n’y a rien de trépidant ! ^^ …

  5. arf, ça m’énerve quand une note se termine comme ça 😉

  6. Hé hé hé.

  7. bon ben super attente encore. chacun derrière son écran à cliquer toutes les deux minutes. allons-nous avoir la suite rapidement ?
    alors ? alors ? alors ?

  8. Ne tarde pas trop, s’il te plaît!

  9. Et n’oublie pas, jamais le premier soir (mais qu’est ce que je raconte moi??)

  10. bonne soirée alors Fanette !!!

  11. mais euuuuh pourquoi tu coupes??? si encore ca durait que 5 minutes comme la pub, ca irait… mais la!!!!!

  12. Je viens de découvrir ce que tu fais… C’est frais, simple, un peu à la Bridget Jones 😉
    Au plaisir sur Paris / Com / Light !

  13. si encore on avait une page de pub…très bien raconté pour le début attendons la suite.

  14. Ta note m’a fait prendre conscience… que j’étais très mal assise devant mon ordi 😉

  15. Que de suspens!

  16. comm’ phatique (ou presque : LA SUITE !!!)

  17. En attendant, on peut faire des paris dans les commentaires sur la suite, non ?

    Moi je parie qu’il ne se passera pas grand-chose, tu vas visiter, faire Ooooh et Aaaah, en oubliant la bouteille de champ’ dans ton sac… Mais tu reviendras.

    Ou (deuxième option moins probable) tu vas avoir le coup de foudre pour le coloc’…

  18. Merci pour ta visite par chez moi… J’ai moi aussi habite et aime Paris, j’y retourne deux-trois fois par an voir ma famille.

    Quel joli don pour les recits! J’attends la suite avec impatience!

  19. Aaaaah le suite la suite la suite je veux la suite 😉
    C’est pas sympa de couper comme ça en plein milieu d’une si jolie histoire!
    Et le coup du champagne et du tarama, ça c’est bien 🙂
    Le champagne à deux, c’est que du bonheur, ça fait buller (hahaha)!!

  20. ça c’est du teasing !

  21. haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !
    Et tu t’arretes là ?!
    Misère, le suspense est à son comble.
    Vite. La suite !
    🙂

  22. Quel suspens !!!

  23. ouï, ouï, ouï, là j’ai raté bien beaucoup cette semaine!:D

  24. Ouuh ben dis donc, je vois que je ne suis pas la seule à réfléchir beaucoup, beaucoup. En un sens, c’est plutôt rassurant. Je me sens un peu moins seule, comme ça, là, d’un coup. ^^

  25. ah la la, merde, ça donne envie que *** me rappelle…

    Bien raconté, j’étais à fond là, limite comme plus belle la vie ;))
    biz

  26. grouille pour la suite s’il te plaît…même si moi je suis sûre que dans la vraie vie tu as fini avec lui…
    Bisous