Où l’on reparle de RFI

RFI, la suite. (ça a commencé là).

Selon mes sources (hé hé), Christine Ockrent aurait convoqué les journalistes de RFI en russe en leur disant en substance : « Mais qu’est-ce que c’est que cette pétition et ce bruit que vous faites courir selon quoi on va supprimer RFI en russe? »

Vraiment, hein.

Chez RFI, ils n’ont vraiment aucune raison de s’inquiéter.

Advertisements

6 réponses à “Où l’on reparle de RFI

  1. Les hommes politiques sont avant tout pragmatiques… Vérité, mensonges, ils s’en moquent !

  2. Alors, ils réduisent des postes? Ce n’est pas RFI Russie qui doit s’inquiéter, mais les autres ! Ou tous.

  3. Je n’ai pas tout suivi?

  4. Hein? Ici on n’a que peu d’infos sur RFI 😉

  5. Bah non, comme eux, ils se sont mobilisés, on ne va pas les supprimer (en prime on leur dira que on n;y a jamais pensé d’ailleurs, ca mange pas de pain). Par contre on va supprimer l’allemand, cette langue dont on n’a rien a faire parce que si on avait des intérêts commerciaux et politiques avec ce pays, bah ça se saurait et une telle décision ne serait jamais validée…

  6. Hein? Pas d’intérêts politiques avec l’allemagne? Je ne suis plus non plus 😉