Où Fanette voit beaucoup Hedwige

rue

Oui, ça fait longtemps que je n’en ai pas parlé, d’Hedwige, hein? D’ailleurs de sandra non plus, mais là, l’actu, c’est quand même Hedwige.

Tentons de resituer (allez dans  Gaël des Catégories, sinon je ne vais pas m’en sortir).

Après cette première rencontre avec Hedwige, il sa passa un truc assez marrant, je suis sûre que ça vous arrive aussi : moi qui ne voyais plus beaucoup Gaël, je ne l’avais pas vu depuis six ou huit mois, eh bien, à cause d’Hedwige, on recommença à se voir comme des fous.

On se remit à être inséparables. Comment cela se fit-il? A la fois brutalement et insensiblement. Après avoir fait la connaissance d’Hedwige, durant un week end, je reçus un sms le mercredi, d’Hedwige, hyper succint, me fixant un rendez-vous dans un bar/resto, que nous appellerons arbitrairement « Chez Nono », nom totalement imaginaire, je le précise. Et sans rapport aucun avec le vrai nom du bar. N’ayant aucune idée de l’endroit où ça se trouvait, je tentai de l’appeler, en vain, puis Gaël, en vain aussi, je perdis du temps de mon entreprise à farfouiller dans Google et je me rendis au rendez vous d’humeur moyenne – c’est quoi d’envoyer des sms sans détails, comme ça, quasiment arbitraires? hein? ça sent le rendez-vous pourri.

Certes, j’aurais pu ne pas m’y rendre.

Surtout que j’étais mal habillée.

Mais toute à ma douleur et vexée par mon aventure avec Lui, un peu de distraction était la fort bienvenue, plutôt que de rentrer chez moi en me disant : « mais que tu es nulle ; mais que tu es conne ; mais que tu..; etc ».

Certes, il y avait Pierre-Henri, et ses bars d’hôtels chics. Mais nous courrions à la routine, et … je ne peux pas tout raconter en même temps.

Donc, chez Nono. A la sortie du métro, il bruinait, détail charmant, et je consultais, irritée intérieurement, mon petit papier tout petit sur lequel j’avais inscrit le nom des rues pour aller du métro à Chez Nono. Triste, mais pas gacheuse de papier, sauvons la planète.

On traverse la rue, on prend la rue en face qui monte, uuuh, y a des sex shop partout, et des dames légèrement habillées, une rue à droite qui ne monte pas, et paf une autre rue qui monte, et dans cette dernière, au moins cinq restos/ bars.

Les mystères de Paris. Pourquoi cinq restos/bars là?

Chez Nono, j »entre, ah, au moins j’aime la musique, et je vois au fond Hedwige, Gaël et deux autres. Hedwige me fait des grands signes enthousiastes, se lève, enfin se déploie devant moi, m’embrasse, et s’écrie :

– Aaaaah, je suis trop contente que tu sois venue, j’avais peur que tu piges rien à mon sms, tu es supeeer, je t’adoooore, et elle m’embrasse.

– Ben, j’ai un peu rien compris, murmuré-je, tout ma mauvaise humeur envolée (mauvaise humeur? mauvaise humeur? rendez vous pourri? sms arbitraire? ), mais je me suis dit on verra bien.

Ce qui n’était pas totalement mensonger.

Hedwige me resserra dans ses bras.

Mon Dieu, que l’Alsacien est démonstratif ; ou bien c’est elle?

L’une des filles présentes avisa mon papier genre post it et me dit :

– T’aurais pas pu trouver un truc plus petit?

Non mais quelle conne.

– Je sauve la planète, moi, lui rétorqué-je. Hasard ou chance, à cause de ma mauvaise humeur, je dis ça si désagréablement que l’on aurait pu me classer momentanément dans la catégorie des pestes.

Hedwige éclata de rire :

– Je t’adoooooore ! répéta-t-elle.

C’est bon d’être appréciée, c’est fou. Je me mis à parler avec Gaël, délaissant l’idiote. Gaël ne semblait pas très en forme.

Je ne vais pas tout raconter en détail, mais ça commença comme ça : une première soirée sympa. Puis, deux jours après, rebelote, apéro chez Hedwige. Et puis tout d’un coup, ce fut comme si nous avions, toujours, passé tout notre temps ensemble. Des sms tous les jours, plusieurs fois par jours, des sorties, des balades.

Gaël, Hedwige, et moi.

Je suis sûre qu’on a tous connu ça.

Non?

Publicités

15 réponses à “Où Fanette voit beaucoup Hedwige

  1. Ah, revoilà tes histoires !! J’adore !

  2. Ohlala, le trio infernal 😉

  3. Comme Fleur: quel plaisir de retrouver tes histoires!

    Oui ça m’est arrivé ce genre de choses: tu ne vois pas quelqu’un pendant des semaines ou des mois et puis une petite chose change et hop! c’est reparti comme en 40 voire même encore mieux.

  4. Oui on s’est tous trouvé dans cette situation … mais faudrait penser à ne pas devenir la 5ème roue du carrosse ^^ …

  5. Moi aussi, je suis contente que ça revienne, tes petits histoires !! Il y a une suite?

  6. La suite, car il y a une suite, non?

  7. Ah, les sorties après le boulot jusqu’à pas d’heures ! Tu me rappelles des souvenirs. Les petits bars parisiens branchés dans des coins pourris, introuvables, les découvertes de copains, non, ce n’est pas ça?

  8. La vie parisienne, quoi.

  9. Et depuis, on vous appelle le trio infernal ?

  10. C’est génial quand ça se passe comme ça 🙂

  11. http://despecadilles.com/blog2/2009/02/jen_veux_plus_comme_dans.html : peccadilles synonyme : mises sous surveillance illégales, lynchage et plagiat ?

  12. ah !! finalement vous vous etes retrouvés et tout s’est bien déroulé !! bon : la fille et sa remarque sur le post it c’est un peu couillon de sa part mais bon …tout est rentré dans l’ordre !! cool !!

  13. C’est quoi ces histoires, tant que c’est pas des futures embrouilles !!

  14. Tu n’avais pas l’impression de tenir la chandelle ?

    (Le bar était dans la rue des Martyrs, non ?)

  15. je te félicite pour ta démarche écolo… bravo.. je fais souvent la même chose… mais un jour tout le monde fera pareil… c’est bien de précéder la foule…
    quant à ta petite histoire… c’est toujours aussi bien… vite la suite…