Où manger à midi?

Voilà un problème de ma vie quotidienne.

Où déjeuner à midi?

Damned.

L’année dernière, j’étais courageuse, et peu insérée socialement dans ma boîte. En tant que nouvelle, je faisais mon lot d’efforts dialogués pour m’insérer, tout ça, mais je pouvais faire ma spéciale pour déjeuner.

Soupe au micro onde.

Mais tout cela n’est plus.

Que s’est-il passé?

Je n’ai rien vu venir.

Les attaques conjointes de ma gourmandise ; les prières incessantes de certain(e)s collègues ; le désir de ne plus voir Lui ; le désir de penser à autre chose que Lui est partiiii, bou-ou-ouh, tout cela m’a perverti.

J’ai craqué.

Dans ma vie, tout d’un coup, l’heure d’une envie violente et irrépressible de salade auvergnate m’a prise en traître.

La salade auvergnate.

90 % de salade et de pommes de terre, 1% de jambon dit de montagne, 1% de lard, 1% d’oeuf dur, 1% de fromage genre salers, 1/4 de tomate slicée à mort.

Et le pire, c’est que j’aime ça.

Et la niçoise?

La même, mais dans les 1 %, c’est 1% de saumon, 1% d’anchois, des herbettes vertes, 1/8 d’oignon, 1/4 de tomate… et 1% d’oeuf, aussi.

J’ai honte.

D’aimer ça, je veux dire.

Je socialise à mort ; c’est dramatique. Je ne rêve que de solitude, et je suis toujours entourée de 5 à 6 personnes.

ça crie, ça hurle de rire et ça papote.

Je dois être la seule personne aussi incohérente, à rêver d’être seule au milieu d’un cratère (je dis cratère car je suis encore dans l’ambiance auvergnate ; en Auvergne les volcans sont éteints et en rando on se retrouve dans des cratères) et à me retrouver face à une place énorme pleine de voiture qui tournent, de l’autre côté d’une vitrine entourée de collègues qui hennissent de rire.

Dans le cratère, je m’en souviens, il y avait des vaches… C’est vrai que c’est ennuyeux. Je n’aime pas trop les vaches… C’est peut-être mieux Paris et une brasserie qu’un pique nique entourée de vaches…

Qu’en pensez-vous? Et où mangez-vous à midi? Comment résistez vous à la pression sociale et gourmande?

(Où est ma force de caractère de l’année dernière?)

(Et alors là, soyons fous, j’ai ajouté un sondage)

(Votez, s’il vous plaît, je fais des trucs techniques, alors soyez sympa)

Publicités

24 réponses à “Où manger à midi?

  1. Ah mon dieu !!! J’ai faim, maintenant !

  2. Rarement avec mes collègues, souvent seule, parfois un coup de fil à un ou une amie pour aller se rejoindre dans un bar autour d’un café sandwich, et plus rarement un petit restau avec l’amoureux quand il est dans les parages.

  3. Ooooh, c’est trop fou ça marche.
    Mais l’image n’est pas super…

  4. zut, je voulais voter, mais je mange chez moi…

  5. Moi, je préfèrerais faire une sieste à midi mais j’aurais faim à 4 heures !!!

  6. J’ai voté, j’ai avoué, j’apporte ma tambouille

  7. Hé bien je mange là ou je peux manger 😉 dans le centre de recherce ou j’ai bossé et ou je vais essayer de retourner, on ne pouvait pas sortir à midi. Donc c’était cafet avec 20 collègues tous les midi! Un peu lourd parfois, mais aussi agréable.

  8. en ce moment je suis plutot solitaire … je rentre mangez chez moi ai j’apporte mon truc …
    ça m’évite les cancans des collégues et ça me permet de ne pas (trop) faire de bétises diététiques …

  9. Du temps où j’étais concernée par le problème, je mangeais le plus souvent devant mon ordi, pour partir plus tôt.

  10. Il n’y a rien pour ceux qui n’ont pas de collègue?

  11. Bravo pour ton « truc technique », j’aurais pas sû faire. Mais je suis désloée, je ne peux pas participer parce-que je déjeune chez moi.
    La solitude, on en a besoin de temps en temps, mais il vaut mieux être entouré et vouloir être seul de temps en temps que l’inverse, non? et puis moi j’aime bien les vaches (je sais pas très constructif comme phrase).

  12. Excellentissime … Commencer ce billet par l’insertion sociale et le terminer par des vaches dans un cratere. Bravo et merci. Tu m’as offert une bonne dose de rire.

  13. J’amène ma tambouille ou je rentre manger chez moi…La première brasserie est 5 ou 6 km, et impossible d’avoir le temps de dejeuner, en une heure. ( oui, je bosse en pleine cambrousse)

  14. Pingback: Bloguer ou ne pas bloguer » Nayage à Moliceiros avec Miss Yu

  15. Tout dépendait de où j’étais 😉

  16. Pour ton information, sous Opera, les caractères accentués ne fonctionnent pas.
    C’est agaçant, hein ?

  17. chez papa, elles sont bonnes mais du sud ouest.
    Sinon la brasserie de la mairie du 15ème sur Paris.

  18. Je voulais voter mais si je mange bien avec mes collègues, la plupart du temps on amène chacun sa tambouille…

  19. Ah zut, il n’y a pas d’option « cantine ».

  20. Bon, la prochaine fois que je fais un sondage, il faut que je sois plus imaginative et que je mette davantage d’options…)

  21. Excellente question et excellent sujet. De mon côté au vu de l’ambiance glaciale, je ne ramène plus ma tambouille, je préfère sortir et tant pis pour le porte-monnaie. Mon moral est plus important.
    Alors j’alterne entre le sandwich et le pain aux raisins (ma folie gustative du moment) ou un croque dans un petit restau sympathique. Tout cela rue de Hauteville dans le 10e. Mais ta salade auvergnate malgré les quantités médiocres me donne envie.

  22. marieke : à moi aussi, hélas, elle donne envie. Une ruine.

  23. Le midi , je mange chez moi , donc je fais à manger , pour les autres aussi , et quand je travaille , toute seule , avec un truc vite emporté
    j’ai besoin de calme
    J’adore la piémontaise !!

  24. Moi, ça dépendait, mais souvent je mangeais sur place, quand je ne me laissais pas tenter par une brasserie ou un petit resto…