Mea culpa

C’est horrible. Je reviens et paf, je ne reconnais plus mes stats.

C’est là où l’on découvre qu’on est peu de choses. Je tente de parler de la douleur de l’amour contrarié, je sens une réticence polie, je déshabille virtuellement des femmes (ce qui est mal), et les contrariétés s’abolissent.

La semaine prochaine, nous aborderons le délicieux sujet de la vie sexuelle de Brad Pitt.

A part ça, j’ai adoré Dany Boon. Il est venu aux Césars (bon) et il a dit  que tout était la faute de son conseiller en communication Jacques Séguéla. Et en effet, ce monsieur lui aurait dit (et vraiment, hein, c’est dingue de dire des trucs comme ça) que si à 40 ans on n’avait pas de Césars, on était un raté. Et Daby Boon, ça l’a peiné. Voilà. Donc Dany ne boudait pas, c »est Séguéla qui a merdé (on n’est pas surpris, Pierre Desproges l’avait déjà dit, que Séguéla était con).

Publicités

9 réponses à “Mea culpa

  1. Je pense que c’est Séguéla qui a fait que Carla et Nicolas se rencontrent, non ?

  2. J’ai regardé aussi… Dany a été excellent… fidèle à lui-même…
    Sinon je n’avais jamais entendu parler de Séraphine… rien que pour Yolande Moreau, ça doit valoir le coup…
    J’aimerais voir « Entre les murs » aussi…
    Bref j’attends que Canal les diffuse…

  3. non mais Sean Penn, love love love :))

  4. Oui, on le savait… Heureusement il s’est excusé platement sur le plateau du grand journal (même si cela ne changera pas grand chose à la déclaration).

  5. Je ne savais pas que Desproges l’avait déjà dit. Et pour le reste je l’apprends aussi. Je n’ai pas eu le temps de suivre les infos cette semaine. Bon week end.

  6. Ah, c’est Séguéla qui a organisé la rencontre??? Quelle stratégie !!

  7. Mince, j’ai loupé l’épisode où tu déshabillais une femme. C’était où ?

  8. C’était hyper virtuel, mais j’en ai déshabillé trois, dont deux politiques et une nageuses plus grande que moi.

  9. Alors ça, ce genre de mots clefs, ça marche !!!