Un jour comme ça

chaise et table devant un miroir dans une entrée

C’est un jour comme ça, un jour fatiguée, abrutie, du mal à aligner mes pensées dans l’ordre. Quand je suis dans un boulot, j’y suis, à fond, envahi, engloutie, le temps s’abolit, puis quand j’émerge, je réalise que la journée, ou la moitié, est passée.

Je sens que j’ai faim, mais ça s’arrête en bas de mon cerveau, je n’en conclus pas que je dois manger. Là, en plus, ayant trop voulu, vestimentairement, que le printemps arrive, j’ai froid aux pieds, mais ce froid me semble une fonction périphérique de mon corps, il m’informe sans me toucher.

Je me suis donc engloutie dans le travail, sans émerger. Bizarre cette sensation. Bizarre? ça vous arrive aussi? je suppose que oui. Il y a les jours où je me sens « voyante », je travaille ET je pense à mille choses en même temps. On dirait que je suis un ordinateur. Et puis ceux où non, je tombe dans la concentration et n’émerge que plus tard. Les jours machine à laver.

Il faut dire que l’ambiance au bureau est rasoir en ce moment. Et rasoir c’est poli. J’essaie de m’abstraire de tout cela, de ne pas y penser.

Même quand je marche, c’est pareil, je pars dans mes pensées, et je ne reviens pas. J’ai failli louper une marche ce matin. Et me casser la figure – bien. Mais je ne suis pas triste ou morose, non, plutôt en forme dans mon brouillard. Un brouillard rose, quoi.

Ah oui, ce matin. J’attendais le bus complètement plongée dans mes pensées. Complètement. Une dame me regardait. En émergeant, j’ai eu l’impression qu’elle m’avait demandé l’heure. Donc, elle me regardait, je planais, et en descendant de ma planitude pour monter dans le bus, je lui ai souri et lui ai dit tout à trac (convaincu qu’elle m’avait demandé l’heure) :
 » Bien sûr ! Il est 8 heures 12! ».
Oups.
J’ai très bien vu qu’elle essayait de se tenir très loin de moi, dans le bus, après.

Publicités

4 réponses à “Un jour comme ça

  1. Oh oui j’en connais des jours machine à laver… Mais je n’aime pas trop ça ! Du coup j’essaye tjs de me donner un coup de fouet et de me réveiller… Mais j’avoue ça marche pas toujours !! Allez Fanette reviens parmi nous…

  2. En même temps, si elle te dévisageait, elle a peut-être cru que donner l’heure alors qu’elle ne t’avait rien demandé était un mécanisme de défense…
    Sans forcément te prendre pour une folle. En tous cas, ça a bien marché.

  3. Besoin de vacances ? Et puis les gens qui te regardent bizarre dans le bus ou le métro, y’en a souvent alors que tu ne leur as même pas donné l’heure…
    J’adore la photo. C’est où ? C’est beau ce reflet et ces boites aux lettres…

  4. Oparachake : c’est une entrée dans le 11ème, je crois, mais attention, tout l’arrière plan est un reflet dans un miroir. L’entrée était moche et en désordre, mais il y avait une ambiance « de l’autre côté du miroir ».