Douch et le pardon

Comme vous le savez (vous n’êtes pas comme Hélène, hein, lecteurs?), c’est le procès des Khmers rouges. Enfin, d’après ce que j’en ai compris, un tribunal cambodgien parrainé par les Nations Unies va juger un certain nombre (5) de dirigeants Khmers rouges, et le premier procès est celui d’un homme nommé Douch. On trouve là le site de l’ONU sur le procès, mais il est singulièrement vide d’infos, quand on clique sur les comptes rendus on tombe sur une page d’erreur. Vous me direz on s’en fout, on a les journaux, mais non, je trouve que les minutes de débats, quels qu’ils soient, sont toujours intéressantes. Surtout dans ce cas. Bref.

Ce qui me donne à penser, c’est que Douch demande à être pardonné. J’y pense depuis ce matin. Je n’ai pas d’avis là dessus, mais mon cerveau se heurte à un mur. Naturellement, les gens qui veulent lui pardonner le peuvent. Je n’ai pas à me mêler de ça. Mais je me demande s’il sait ce qu’il a fait. Comment il le vit. Et je me demande comment on peut lui pardonner. Si une personne lui pardonnait, j’aimerais lire un texte expliquant comment cette personne pardonne. Comment on chemine jusqu’au pardon. En même temps, ça ne me regarde pas. Le jugement est public, mais le pardon privé. Mais un tel texte m’apprendrait beaucoup de choses. Ne croyez-vous pas?

Publicités

14 réponses à “Douch et le pardon

  1. Ton post me fait pensé à la barbarie dont a été victime Ilan Halimi. Ce jeune homme qui a été torturé durant plusieurs semaines et laissé pour mort. Tout simplement parce qu’il était juif. J’ai dernièrement lu un article sur cette affaire. Le procès aura bientôt lieu et je pense à sa mère. Aux souffrances quotidiennes de cette femme qui ne pourra certainement jamais trouver le repos. Je pense aussi à cette jeune femme qui a servi d’appât et qui pour l’argent ne semble pas s’être posé beaucoup de questions sur le devenir de ce jeune homme. Alors, le pardon. Quel pardon pour des personnes capables des pires horreurs, des pires sévices.
    Tu as raison le pardon est une chose personnelle et qui ne concerne au final que les victimes et les familles des victimes. Mais quel difficile chemin que celui d’accorder son pardon au bourreau de ses parents, ses enfants, ses amis.

  2. On peut pardonner, mais on ne peut pas oublier.

    Mais je me demande s’il demande pardon parce qu’il regrette vraiment les atrocités qu’il a commises ou si c’est juste pour alléger le verdict.

  3. Déjà, pour comprendre, il faudrait qu’on se remette un peu dans le bain.
    (et là c’est moi qui demande pardon pour ce consternant jeu de mots)

  4. Le pardon, sujet tellement vaste et tellement intime.
    C’est l’un des pilliers de la foi chrétienne (je parle de ce que je connais) et c’est quelque chose de difficile à faire, mais qui est je crois nécessaire pour se reconstruire et avancer.
    Dans le cas présent, je suis comme toi Fanette, j’aimerais pouvoir lire un texte de quelqu’un qui pardonne et comprendre comment on y arrive.

    Après que cet homme demande pardon c’est important…si c’est sincère.

    Et je continue à m’interroger sur comment des atrocités pareilles peuvent se produire…

  5. Déjà que pour un petit truc, je pardonne difficilement. A la limite, je suis rancunière. Là, ce serait pire. Mais n’étant pas portée sur la religion, je crois que c’est dû à ça. Ceux qui ont la foi, je pense, peuvent arriver à pardonner.

  6. Le pardon?

    Tout est confus. Pardonner, oublier. Je crois que nous faisons du mieux que nous pouvons pour aller de l’avant.

    Est-ce une façon de pardonner? Aucune idée. Mais les charniers à l’ouest, chez les miens, les bourreaux et ceux qui les y ont aidé, ceux qui ont fermé les yeux et les oreilles??

    Peut être, un jour, demain. Je ne sais pas. Pourtant je prie moi aussi…

  7. Au fait fanette j’ai trouver l’astuce pour rendre tes photos Clickables. Je sais que nous sommes un peu embêtés depuis qu’il y a eu la mise à jour sur wordpress.

    Sauf si tu préfères les garder en l’état.

  8. J’ai trouvé

  9. Douch a une personnalité très complexe, je vous recommande fortement la lecture du Portail de François Bizot. Il se fait justement séquestrer par Douch qui à l’époque n’avait qu’un petit commandement. Il devinait déjà à l’époque sa démence, mais pétrie d’une certaine »humanité ». En tout cas, ce livre est captivant.

  10. Willykean : mes photos cliquables? Que veux tu dire?

    Little Style Box : oui, j’ai lu ça sur un journal, je ne sais plus lequel, l’histoire du Français qu’il a fait libérer. Mais ce genre de personnalité est complexe. Il se trouve que j’ai lu aussi Eichman à Jérusalem.. .deux fois, et je ne sais toujours pas qu’en penser.

    Sébi : merci pour ta blague, moi mon post m’a un peu coupé les bras, je me suis rendu triste toute seule et c’était bien de te lire. Surtout que le jeu de mots est vraiment … euh… Mais devant ce genre de chose, il ne faut pas pleurnicher, comme j’ai tendance à le faire, mais agir. D’une façon ou d’une autre. Ou alors ne pas agir, mais l’attendrissement,c ‘est presque obscène (je trouve).

  11. je suis un peu à côté de la plaque, mais je continue. Les photos que tu mets en ligne, normalement, les lecteurs cliquent dessus et peuvent les voir en grand format. Depuis quelque temps ce n’est plus le cas pour les photos sur mon blog ou sur d’autres, sur le tien non plus. Alors tu réédite tout ça et tes lecteurs peuvent cliquer dessus. Voilà de quoi il s’agit.

    Rien à voir avec le pardon mais bon. c’est toujours utile.

  12. Oh, mais j’ignorais même que mes photos pouvaient s’agrandir en cliquant dessus.

  13. Qui peut pardonner à Douch ? Les morts sont morts et les survivants ne peuvent parler qu’en leur nom. Si Douch demande pardon, il devrait s’adresser personnellement à tous les survivants, un par un. Le pardon général ne peut exister en la matière.
    De toute manière, je doute qu’un survivant puisse lui pardonner pour les autres, seulement pour son cas personnel.

    D’un autre coté, Douch est un homme. Or ses crimes sont rangés dans la catégorie crime contre l’humanité, catégorie à laquelle il appartient. Dès lors, il est nécessaire de lui pardonner, puisqu’on ne peut lui refuser la qualité d’homme. Ne pas lui pardonner serait lui interdire d’être concerné par ses crimes.

    Si j’étais victime, je ne lui pardonnerais pas. En tant qu’homme, je me dois de lui pardonner.

    Finalement, le principal est de pouvoir vivre avec ses contradictions, non ?

  14. Parfois, individuellement, il faut pardonner pour continuer a vivre, pour essayer d’oublier un peu, pour reprendre son humanité, pour ne pas vivre avec cette haine qui bouffe et qui donne encore tant de pouvoir au « bourreau ».
    De la meme maniere, je trouve important qu’un homme demande pardon, c’est ce qui lui rend un peu d’humanité si la demande est sincere. Mais faut il que la communauté des hommes, la justice lui pardonne, je ne sais pas…. ?