Des Tags au Grand Palais

tag-affiche

Dernièrement, j’ai évoqué ici une expo visible à Beaubourg et dont le principe était de présenter une salle d’expo vide. Bon.

Mais, au cas où vous auriez envie d’aller voir une expo avec quelque chose à voir, comme la Béotienne que je suis, qui, banalement, et malgré les charmes du rien ou de l’absence, ne déteste pas aller dans une salle de musée ou d’expo pour observer des tableaux, eh bien il y en a une en ce moment, au Grand Palais, sur les TAG.

Le TAG est un art de rue, mais précisément, l’initiateur de la collection, Alain-Dominique Gallizia, observant un jour un tagueur, eut l’idée de lui demander de venir exercer ses talents sur une toile, chez lui. Donc, ce n’est pas du tag stricto sensu (et je trouve même que quelqu’un pourrait aller couper des cheveux en 4 ou en 8 à ce propos ; des choses extrêmement intéressantes seraient surement dites), mais c’est tout de même très proche du TAG. Du TAG sur Toile.

tag-31

Et puis surtout c’est magnifique : les oeuvres sont exposées dans une salle en travaux, avec briques apparente, ce qui se marie parfaitement bien avec l’esprit des TAG. Dans cette salle, une explosion de couleurs, une immersion dans un autre monde. Chaque toile est une porte sur un univers, différent de celui des autres, mais urbain, fou, explosif, déjanté, Axle Munshine, Blade Runner, Pink Floyd The Wall, voire le Roi des Singes, un dessin animé chinois, je cite en vrac, avec peut-être une main tendue à l’énergie des films de Tarentino. Je n’avais pas tellement d’avis sur le TAG, j’en ai un maintenant, ce n’est pas parce qu’on peint sur les murs qu’on en devient artiste pour autant. Là, ce sont des artistes…

tag-41

Un peu d’analyse du sujet : architecte, Alain-Dominique Gallizia dit avoir vécu chaque effacement d’oeuvre de la rue comme la perte d’une oeuvre précieuse d’un art nouveau dont il fallait garder la trace. Je cite, c’est l’expression exacte de sa pensée, que je n’aurais garde de trahir, que j’ai eu dans le dossier de presse. Les gens qui pensent bien directement, et que te font de belles phrases comme ça, moi ça m’impressionne. Pour ce faire, il a demandé à un grand nombre d’artiste de fixer une oeuvre sur une toile double, 2 x 60 x 180, dimension lui lui permettait de transport la dite toile dans sa smart… Aujourd’hui, il possède une collection de 300 toiles, exposées au grand palais jusqu’au 26 avril : précipitez vous !!!

Vous noterez sur le lien, et bien que ça n’ait rien à voir avec la choucroute, que le dit Alain-Dominique n’est pas totalement dépourvu d’un certain charme, dans un certain genre – certes – auquel j’avoue être sensible. Le cheveux brun, l’oeil courtois, la chemise ouverte (mais pas dépoitraillé), la veste sombre. Un petit fond d’air de BHL, certes mais voilà. On dirait un peu Pierre-Henri, mais PH est moins brun, plus chatain, recourt plus couramment à la cravate et il a le sourire plus crispé, genre homme d’affaire, enfin tendance. Mon temps c’est de l’argent. Le sien, de temps, je veux dire.

tag-1

Non mais ? De quoi t’est-ce que je cause, là? On a dit le TAG, pas le monsieur de l’expo. Je conclus tout de même, en me félicitant que le collectionneur soit si beau garçon. Dans son genre. Oui, il est faible en muscle et t-shirt déchiré – alors que justement, dans le cadre de Prince of Persia, j’attends un peu de force brute, voyez. Mais on doit pouvoir avoir de formidables conversations sur l’Art (enfin lui il parle et moi j’écoute, eh eh eh) dans un cadre que je sens bien d’un luxe discret (mais sûr). Alors que Prince of Persia, faut qu’il prenne une douche d’abord.

Alain-Dominique, veuille me pardonner : j’ai eu une dure journée, et ce soit justement, je rejoins un.. quelqu’un dans un endroit au luxe discret (du moins j’espère), je suis un peu énervée. Je dis donc n’importe quoi.

Quoiqu’il en soit, allez voir cette expo, elle en vaut largement la peine.

tag2

Publicités

8 réponses à “Des Tags au Grand Palais

  1. C’est sur ma liste dexpo à voir sans faute!

  2. Ce qui est juste dommage c’est que toutes les toiles fassent la même taille je trouve. Car le tag c’est l’art de marquer son territoire et de dépasser les cadres 🙂

  3. Gondolfo > Non-non-non, ce projet un peu fou mené par ce type au prénom de bourge est utopiste, niaisement gentillet et absolument merveilleux ! L’identité des formats et l’adhésion de tous les artistes à un thème et un modus operandi commun fait justement que cette expo n’est pas une compilation de graffs mais une oeuvre à part entière. Elle ne prétend pas remplacer la rue qui en effet a ses (absences de) codes. Elle est un projet supplémentaire, hommage, parallèle.
    Jeunesse dépravée, il faut y aller !

  4. j’ai failli me faire entrainer la bas la semaine derniere, et en fin de compte il faisait beau, on est allé manger une glace à montmartre… mdr

  5. Hello Fanette. Je confirme : c’est une expo belle et intéressante ! Qui vaut le coup d’oeil ;o)

  6. Je suis aussi une béotienne, je prefère les expos avec des choses à voir ;p
    Dommage que je ne sois pas à Paris, celle ci m’aurait tentée

  7. Parfois, je regrette de ne pas vivre à Paris, parfois seulement. 😉

  8. J’en ai entendu parler ce matin…
    Réponse à ton com de PAQUES en lien