Yaroslav Gorbanevky expose ce week end à Paris dans le quatorzième

Yaroslav Gorbanevsky est peintre. A Paris. Une amie me contacte pour m’avertir de l’expo, et m’envoie un visuel pour me convaincre de m’y rendre.

J’ouvre le document et je tombe en arrêt devant cette reproduction.

Paysage d'août au soleil, Yaroslav Gorbanevsky

Paysage d’août au soleil, Yaroslav Gorbanevsky

Ce qui est naturellement une façon de parler, vu que j’étais déjà assise. En fait, j’ai simplement passé mon mercredi à cliquer sur Microsoft Office Picture Manager pour remettre la reproduction sous les yeux. J’ai fini par l’enregistrer en fond d’écran, pour ne plus cliquer. Du coup, je laissais le PC se mettre en veille, et j’ai écrit sur papier, pour garder le tableau sous les yeux. Après je l’ai imprimé, mais c’était moche. Finalement, je me suis demandé si ça ne vaudrait pas le coup de suborner Pierre-Henri pour qu’il m’achète la toile – tout bêtement. En effet, ce peintre fait une expo ce week end.

Pourquoi la regardais-je? Eh bien, pour comprendre pourquoi j’avais envie de la regarder. Je croyais que l’art moderne, c’était soit des salles vides, soit des tags, (bon, les tags c’était sympa, hein), soit des ronds et des carrés, sauf qu’il faut impérativement s’appeler Kandinsky (et là, on peut noter qu’un peintre qui s’appelle Gorbanevsky est déjà bien outillé pour peindre des ronds et des carrés – d’où son mérite immense de s’en abstenir), soit des trucs encore plus fous et qui me plongent dans la perplexité, des cuillères tordues enfoncées dans des pommes et des coussins de canapé et qui s’appellent « perception de proximité aléatoire » ou  » systématique du néant’.
Remarquez, j’aime bien les titres (que je viens d’inventer). Ce sont les oeuvres qui me posent souvent problème.

Mais des gens qui peignent des champs ! J’ai été stupéfaite que certains osent. Peut-être que certains peintres n’ont pas peur d’évoquer les sentiments que l’on peut avoir, en été, dans un chemin, entouré de l’ombre fraîche des arbres? Je ne saurais l’affirmer. Est-il encore seulement possible de ressentir de tels sentiments? N’est-on pas seulement sensé brûler des voitures, dézinguer du Sarko (ou Christine Albanel, un plaisir qui, au fil du temps, s’émousse, et pourtant ! vite, une autre Ministre de la Culture, s’iouplé qu’on rigole, celle-là fatigue) ou acheter des biens de consommation qui vont nous rendre si heureux (quoique un peu moins maintenant, c’est la crise).

La perplexité m’envahit. Allez, je vous laisse, je mets en place une stratégie pour circonvenir Pierre-Henri. Si vous aussi vous n’en croyez pas vos yeux, n’hésitez pas à vous rendre ce week end à la journée portes ouvertes à laquelle Yaroslav Gorbanevsky participe, qui sait si vous aussi ne vous sentirez pas envahi d’une douceur étrange à la vue de ces paysages et de ces natures mortes, issues d’une autre dimension… On s’y verra peut-être.

Publicités

9 réponses à “Yaroslav Gorbanevky expose ce week end à Paris dans le quatorzième

  1. J’adore ton post !
    Carre blanc sur fonc blanc c’est qui déjà ?
    Mais maintenant me voilà doublement enervee, a cause des ces @@pbip de SFR, je ne lis ton post que maintenant,trop tard pour y aller

  2. Mouais, moi les paysages estivaux ça me parle pas vraiment.

    Kadinsky c’est mon peintre préféré, d’où peut être ce non amour des champs et des arbres.

  3. Je suis de retour, j’ai essayé de laisser la pluie par là, mai elle n’a rien voulu entendre… elle m’a rattrapée pfft!
    J’aime beaucoup ce genre de peinture… Je ne connais absolument pas cet artiste, mais ila du talent certes. J’apprécie beaucoup.

    Enfin que cette fin de journée se déroule pour le mieux. Gros bisous à bientôt.

  4. C’est dommage je n’étais pas là le WE dernier…
    Je suppose que maintenant c’est trop tard pour y aller quand même ?

    (et je suis d’accord avec toi, l’art moderne ou abstrait ou que sais-je m’a toujours laissée de marbre, notamment pour une question d’émotion qui passe pas)

  5. C’est incroyable oui de peindre un champs … et incroyable que certains l’admire !! 🙂

    Moi je dis oui oui oui a l’art de rue ‘ c’est vraiment le seul qui me fascine ‘!

  6. un billet rageur et culturel ! voilà qui m’aura permis de me pencher sur l’oeuvre de Yaroslav Gorbanevsky ! merci beaucoup Fanette !

  7. En regardant cette peinture, il me semble l’avoir déjà vue en vrai, ce paysage, dans mon enfance, c’est fou. Mais j’aime beaucoup, on ressent un apaisement en la regardant.
    Bonne fin de week end.

  8. Superbe tableau de Yaroslav Gorbanevsky en tout cas. Merci de l’avoir publié.

  9. Un grand merci pour cet excellent article et cette superbe oeuvre
    amicalement
    Gilles