Tombée d’un pont à La Bourboule…

La Bourboule. La Bourboule !!!  J’ai passé là-bas pas mal de vacances. Ça fait rigoler quand j’en parle. Certains vont à Bali, d’autres à Marrakech, d’aucuns sur la Côte, et pis ben y en a qui se retrouvent à La Bourboule.

D’ailleurs j’ironise, mais c’est super La Bourboule. On y trouve de délicieux bonbons à la myrtille, et des tartes aux myrtilles, aussi, partout. La Bourboule : son parc Fenestre, les petits trains, le téléférique vers Charlannes, les pitizanes qui te font faire le tour du parc. Et au fond du parc le guignol. Que je regardais par les interstices des toiles. Les ruisseaux. La Dordogne. Les ponts aux couleurs de glaces, on peut les voir tous les uns derrière les autres, enjambant le riant cours d’eau, quand on se met sur le plus haut, celui qui est en face du marché (où l’on achète du super bon jambon de pays) (et du fromage pas dégueu non plus). Justement, les ponts.

Parlons-en. Je lis ça dans la Montagne (j’avais un peu cherché, je googlise La Bourboule ponctuellement :  nostalgie).

Émilie, avait 24 ans le jour des faits. Le 24 août 2004, à La Bourboule, elle s’est accoudée à une balustrade du pont « Fenestre », l’un des cinq ouvrages qui enjambent la Dordogne dans la traversée de la cité thermale. Mais la rambarde a lâché, la jeune femme est tombée. Elle a été grièvement blessée à une jambe.

Et ça me fait tilt, car les ponts, je me suis souvent appuyée dessus ! Les travaux ont été fait en 1992 – aaaaaaah, j’y suis allée en 1993 !!!

Bon, enfin je ne vais pas malgré mon titre que je me permets de trouver sympa, vous parler de ce qui ne m’est pas arrivé, mais de ce qui se passe au procès, dixit La Montagne, vu que je n’y étais pas.

C’est assez intéressant.

Sont traduits en justice trois hommes :  l’actuel maire de La Bourboule, le gérant d’une société fabriquant des rambardes, et  un artisan maçon aujourd’hui à la retraite, plus la ville de La Bourboule (la pauvre ! et je ne vous ai pas parlé des Thermes et de l’eau chaude horrible qu’il fallait boire – beurk), personne morale.

Que dit le maçon : eh bien, ça lui a semblé un peu fragile, comme rambarde, mais on lui a dit que s’il voulait le boulot, il fallait fermer sa gueule… Ça fait film américain, enquête menée par Dustin Hoffman, non? Si si, imagine que ce soit la structure métallique d’un gratte ciel, ça le fait plus, mais c’est le même esprit. Les Puissances De L’Argent Font Taire Le Malheureux Exécutant.

Que dit le gérant de la société qui fabrique les rambardes? C’est pas lui, c’est la ville qui a choisi. Les rambardes ne peuvent supporter qu’une poussée de 60 kg? Alors que la norme en impose 150 ? Ah ben ouais, mais « dans le cahier des charges, rien de spécifique n’était précisé ». Là, c’est L’Homme Aliéné Par L’Appat Du Gain. L’Argent c’est le Mal.

Que dit le maire? Ah ben lui, il n’était que conseiller municipal, il ne sait pas comment ça s’est fait. En 2001 il avait bien fait constaté la dégradation des rambardes mais cela qui a cédé paraissait intacte, la fourbe. Là, c’est l’Elu Local Abruti ? Vénal ? Accablé par le Destin?

Pour le substitut du procureur, Vanina Lepaul, « l’intérêt de chacun des prévenus l’a emporté sur l’intérêt général : tout le monde savait, personne n’a rien fait ». Elle requiert des peines d’amendes allant de 5.000 à 30.000 euros. La plus élevée vise la commune, coupable aux yeux du ministère public d’avoir différé les travaux de sécurité, pour une question de budget et de réputation : « L’image de la ville aurait été atteinte, en pleine période touristique »

Voilà une histoire très actuelle, mais, à dire vrai, éternelle. Tout le monde sait, personne ne fait rien. Cela ne concerne pas que le pont Fenestre. ça nous concerne tous. Jusqu’à ce qu’il y ait une victime. On regarde ailleurs. Pourtant, il n’est pas toujours facile de révéler des choses : on semble parfois, quand on est sincère, animé d’intentions diffamantes.

À des niveaux beaucoup moins dramatiques par leurs conséquences, il n’est par exemple pas du tout facile de montrer les erreurs de collègues, voire leurs négligences – je parle d’expérience… Aussi ce genre de cas me semble doublement dramatique : l’intérêt des particuliers cause un accident grave (sous le Pont Fenestre coule la Dordogne rocailleuse) – mais la complexité des rapports humains a peut-être empêché la vérité d’éclater… Je ne suis peut-être pas claire : il arrive qu’en révélant quelque chose, vous ne soyez pas cru, si vous n’avez pas, si je puis dire, l’autorité pour que vos paroles soient entendues. Voilà pourquoi ce fait divers, banal en soi, m’a frappé…

Bon, et encore un peu de La Bourboule : en face du Pont, la source Fenestre, une eau glacée et ferrugineuse, on fait la queue pour descendre le petit escalier malcommode qui mène à la fontaine où une dame en blouse prend votre gobelet et vous le rend plein… Artisanal. Je me demande si ça s’est un peu modernisé – je ne l’espère pas, ça serait dommage…

Publicités

7 réponses à “Tombée d’un pont à La Bourboule…

  1. la bourboule? mais tu vas te faire linker de chez moi toua! 😉

  2. La Bourboule! J’ai failli y être exporté quand j’étais petit suite à de vilains problèmes respiratoires…

  3. C’est dingue ça. Un coin paumé où je n’ai jamais travaillé.
    Passe ton chemin, cruelle tentatrice.

  4. Miss 400 : tu habites La Bourboule? Veinarde… Mais gaffe aux ponts.

    Chondre : eh bien, j’y fus exportée. Depuis, j’ai moins d’asthme.

    Misssfw : Et pourtant si tu savais. En plus des myrtilles, il y a du chouette jambon de pays.

  5. La Bourboule? Il faudrait que je regarde sur une carte!

    Et pour l’histoire, j’en ai quelques unes: Un de mes neveux va faire la fête chez un ami; une bière à la main, il va prendre l’air sur la terrasse, il s’adosse le temps de sirroter sa bière et tout d’un coup: « craack »!!

    Tombé de 5 mètres de haut. Urgence et tout;ses parents et lui ont hésité à faire marcher l’assurance de l’ami; c’est mon ami! on ne va pas faire ça!

    Et ben, en fait d’ami, plus d’ami, l’ami n’est plus un ami. Il a un trou de mémoire, il ne le connaissait plus, n’est jamais venu le voir, ne lui a plus adressé la parole jusqu’à aujourd’hui… Résultat: problème de dos, changement de métier et chômage…

    Je continue, un autre neveu reçoit avec ses parents des amis de ces derniers. Ils ont un fils de son âge. Pour passer le temps, il joue à la pétanque. C’est sympa non?

    Eh ben, terminée aux urgences, la séance de pétanque! Mon neveu a reçu une boule de pétanque dans l’oeil! il a faille le perdre. Et la maman a passé plusieurs heure au commissariat. Parce que mon neveu, casse cou n’en était pas à son premier accident: chute dans le canal, accident de vélo… Il n’en a pas fallu beaucoup pour que l’assistante sociale soupçonne ma belle soeur de maltraitance.

    Les amis ne viennent plus et n’appellent plus. J’arrête là ce serait trop long.

    Tout ça pour dire que il n’y a pas que l’administration!

  6. Fanette : besoin de ton avis sur mon Blog !
    Tu connais nuchenuche ??

  7. moi aussi j’y suis allé plusieur année de suite pour des raisons de santé et cette anée j’y enmenne ma petite famille histoire de  »’ nostalgie a de belle année passé