Les cheveux de la tante de Pierre-Henri

Aaaaaah, oubli fatal ! Je n’ai pas évoqué les cheveux d’Eglantine.

Alors ses cheveux, c’est le genre Birgitte Fossey – Mia Farrow, mais pas Mia du temps de Rosemary baby, non, les derniers films avec Woody Allen. Le genre frissotté sans chichi. Un genre, je l’affirme à toutes les lectrices frissottées sans chichis qui me lisent, que je respecte totalement. C’est juste la tante qui me gonfle. ça lui fait comme un casque sur la tête, et l’idée, c ‘est qu’elle est nature. Elle n’est pas de ces femmes qui s’arrangent, les tubes dans lesquels elle se glisse sont en fait une sorte de concept vestimentaire. Je crois que c’est un concept onéreux, mais ça, c’est la faute du mec qui les vend.

Et la suite vient.

Récapitulatif de la tante : voir post précédent.

Publicités

4 réponses à “Les cheveux de la tante de Pierre-Henri

  1. Ce n’est l’histoire en elle même, mais la façon dont tu la racontes, avec détachement. Je suis incapable d’écrire sans m’impliquer un peu.

    Bravo pour la tante de Pierre Henri! Quand vas tu mettre toutes ces notes sur papier?

    BOnne journée!

  2. Hummpff… je vois le genre de bestiole oui, mais tu as de la marge, c’est la tante pas la belle-mère!
    ^ ^

  3. faaaaaaaanette ! faut pas teaser comme ça, on meure d’envie de lire la suite !

  4. Alors tu me respectes totalement. J’étais du genre Brigitte Fossey quand j’étais toute petite.
    La tante doit mettre un peu trop de laque ! allez, bon week end.