Un jour comme ça

C’était un jour comme ça, un dimanche, on s’était réveillé tard, et il faisait froid. On avait mangé (tard) des croissants, trempés dans du café, avec du beurre et de la confiture d’orange. Après, bouh, on s’était remis au lit vu le temps. J’avais dit qu’on sortirait pour marcher, parce que le Luxembourg devait être beau sous ce ciel. Ouais, il avait dit, Pierre-Henri. On sentait bien que le Luxembourg entrait moyen dans le cadre de ses préoccupations. J’avais été de mauvaise humeur. Comment ça, comment ça, il préférait rester au lit non mais oh. J’avais lu, avec rage, ou disons, autant de rage qu’il est possible de mettre dans la lecture.

– T’es fachée ? avait demandé Pierre-Henri.

– Pas du tout, avais-je répondu, le plus désagréablement possible.

Il avait eu l’air surpris. J’avais eu honte. On pouvait toujours aller au Luxembourg après – mais il fallait se dépêcher, vu qu’à l’heure où l’on s’était réveillés, si on attendait trop, il allait faire nuit. Du coup, je lui avais fait un bisou. Du coup, on en avait fait d’autres. Il avait fini par faire moins de lumière. J’avais appelé Ben pour qu’on aille se balader au Luxembourg. Ben, ça lui disait moyen. Mais il voulait bien que je passe chez lui après.

Alors j’étais allée au Luxembourg dans le soir d’hiver qui tombait, et c’était beau comme un poème de Verlaine, avec plus de gens. Le vieux parc n’était pas solitaire, quoique glacé.

A grands pas sur le sol glacé, je m’étais demandé pourquoi je suis toujours celle qui part des endroits chauds et doux parce qu’elle n’en est pas contente, pour aller marcher dans les parcs ou rues glacées.

Même si après, il y a toujours quelqu’un qui m’ouvre la porte d’une maison bien chaude et m’a préparé des pâtes.

Pourquoi ?

5 réponses à “Un jour comme ça

  1. J’aime beaucoup le « comme un poème de Verlaine, avec plus de gens »…

  2. Et la suite alors ???? J’adore !!!

  3. Merci, mesdames !

  4. Moi aussi le « comme un poème de Verlaine, avec plus de gens » me plaît beaucoup.

  5. mmmh la confiture d’orange j’en gouterai bien, même dans le froid au jardin du luxembourg