La centrale vapeur m’a tuer

(suite du post précédent)

De passage dans la chambre d’Elise (j’ai droit à un tour du propriétaire personnalisé), je vois un gros fer à repasser sur un socle bizarre ; comme, dans le couloir, je fais la remarque à Elise, elle se moque de moi : ahah, ce n’est pas un fer, mais une centrale vapeur. Quelle ignorante je suis.

Et là, c’est le drame, car la réponse d’Elise, formulée alors que nous sommes de retour dans le salon, est entendue par ses copines et la conversation s’oriente sur les centrales vapeurs. Nous sommes en banlieue parisienne, toutes les filles sont profs, avocates, comptables, gestionnaires de comptes (on pourrait croire, par exemple, qu’elles ne travaillent pas et n’ont que le repassage comme horizon indépassable), on est en train de faire une pendaison de crémaillère et rien ni personne ne les contraints à parler de ça (note : les mecs sont en train de parler d’une voiture, un nouveau modèle qui vient de sortir).

Ça part un peu dans tout les sens. Une fille demande à Elise si sa centrale fonctionne, car la sienne a un souci, elle a huit mois mais elle crache de l’eau avec la vapeur. Comme Elise lui suggère de la faire réparer, la fille répond que cela a déjà été fait, mais sans résultat appréciable.

Une autre explique s’être brulé la main et le ventre, mais elle avoue sa distraction. Le bruit est gênant aussi. Mais ça change la vie.

Quatre propriétaires de centrale vapeur approuvent chaudement cette dernière analyse. La centrale vapeur change la vie. Interloquée, je demande pourquoi.

– Ah, me dit la fille, mais ça n’a rien à voir ! Mon mari a besoin de chemises impec, alors je te dis pas !

D’ailleurs elle ne me dit effectivement pas, et pour être sûre de bien saisir, je la réinterroge : oui, elle a acheté une centrale pour gagner du temps au repssage, et elle a ses temps de repassage en tête : 5 minutes pour une chemise, 3 pour un jean. La centrale vapeur change tout. Elle se brûle, elle a la tête ouverte avec le bruit et elle ne peut plus écouter de musique ou repasser dans la salon, mais ça change tout.

Une autre (voyant mon intérêt), suppose que je m’interroge sur l’acquisition d’une centrale vapeur pour moi-même. Sans la détromper, ce qui prendrait plus de temps que de la laisser dire, j’écoute son argumentaire : ça change tout, sauf qu’avec la sienne elle se fait super mal au bras, parce qu’elle a une poignée spéciale pour être saisie plus commodément… mais, m’explique-t-elle, elle n’a pas du comprendre encore comment il faut attraper la poignée, et ne perd pas espoir d’y parvenir.

– J’ai des douleurs à l’épaule depuis que je l’utilise, mais pour le linge, c’est extraordinaire.

C’est le bruit qui est gênant, dit pensivement une troisième. Ça prend la tête. Et puis moi j’ai du la faire réparer, la mienne, le thermostat ne fonctionnait plus et du coup l’eau ne chauffait pas.

Le débat fait rage un moment sur les centrales vapeur, et avec passion les quatre propriétaires  se lancent dans des panégyriques de ces appareils, au bénéfice des sceptiques, propriétaires de fer à repasser (deux sont hésitantes) ; elles ont toutes eu un souci d’utilisation : brûlures, pannes, bruits, mais la qualité du repassage justifie ces tracas.

Je commence vraiment à me demander si on n’est pas en caméra cachée pour une pub. Loin de moi le mépris des tâches ménagères et du repassage, mais outre que toutes ces filles repassent les chemises de leurs maris alors qu’elles travaillent autant qu’eux, elles dépensent 200 euros, se brûlent, s’assourdissent, retournent au service après vente parce qu’avoir une chemise bien repassée pour leur mari vaut toute cette peine. Est-ce qu’un jour je m’interrogerai sur les centrales vapeur et la qualité du repassage qu’elles permettent d’obtenir pour les chemises de mon mari ? Et j’en parlerai le soir chez des copines, un verre de punch à la main ? Ça me fait peur. On vit une drôle d’époque. Probablement n’ai-je jamais pris conscience  de l’acuité du désir de chemises repassées chez l’homme. Un univers de réflexion s’ouvre à moi… Je me surpend à me demander si je ne devrais pas acheter une centrale vapeur pour tester. C’est clair, la société de consommation essaie de s’emparer de mon esprit, il faut partir.

Je me mets donc en quête de Sandra, qui ne s’est pas enfermée dans un placard avec le barbu. Ils parlent musique près d’une fenêtre. Le barbu la regarde avec émotion.

– Ecoute, la centrale vapeur, dis-je, c’est trop pour moi, j’y vais.

Sandra parait surprise de mon rejet de la centrale vapeur.

– Mais c’est super les centrales vapeur, me dit-elle. Ça repasse super bien. J’en ai une.

– Ma mère aussi, dit le barbu.

– Reviens-tu ou ne reviens-tu pas avec moi ? je m’en fous, c’est pour savoir.

– Vous voulez que je vous dépose ? dit le barbu. Il pose sa main sur l’épaule de Sandra et exerce une légère pression. On le sent désireux d’aider.

– Ben ouais tiens, dit Sandra, dans un mouvement d’éapules qui fait glisser l’échancrure du chemisier. Hein ? Qu’on veut bien.

17 réponses à “La centrale vapeur m’a tuer

  1. Quelques choses me dis que tout n’est pas encore gagné pour le féminisme😦

  2. Oui un peut le foule sentimental d’Alain Souchon, Vivement la suite de cette aventure !

    Oh la la la vie en rose
    Le rose qu’on nous propose
    D’avoir les quantités d’choses
    Qui donnent envie d’autre chose
    Aïe, on nous fait croire
    Que le bonheur c’est d’avoir
    De l’avoir plein nos armoires
    Dérisions de nous dérisoires car…….

    Copie d’un extrait du texte d’ Alain Souchon

  3. Que les choses soient claires, j’ai jamais repassé une chemise de mon mari car on bosse tous les deux alors chacun sa merde. Longtemps ma devise pour moi même a été de ne pas avoir de chemise pour éviter de les repasser et lui de se repasser chaque matin sa chemise ! Depuis 2 mois nous avons investi (ça coûte un bras) dans une centrale vapeur, sur les conseils avisés de ma belle-doche et ça change vraiment la life.
    Maintenant qu’on a une femme de ménage, elle gagne vachement de temps pour repasser ! du coup j’ai voulu tester l’animal et je t’assure ç’est phénoménal !
    Aujourd’hui même j’ai du en racheter une nouvelle car j’ai cassé l’ancienne dimanche, le fer m’a glissée des mains, suis une poule avec un couteau dès qu’il s’agit de tâches ménagères. J’ai donc laissé un deuxième bras pour un appareil electro-ménager.
    Bon de là à blablater dans les soirées de l’ambassadeur, faut pas déconner y’a d’autres sujets plus intéressants pour des pintades ! t’as bien fait de te casser …

  4. Gilsoub : Ecoute, si ces dames veulent repasser, qu’elles le fassent, mais on n’a pas besoin d’en parler non plus… Remarque, les mecs parlaient de voiture, ce qui ne vaut pas mieux. Je pourrais évoquer le moment où on m’a posé une question sur une voiture dont j’ignorais l’existence, mais il faudrait que je cite la marque.

    Godenne : oui, c’est ça, tout à fait !!!!! Quand les biens de consommation envahissent tout l’espace, et surtout, quand on passe du temps à en vanter les mérites, là où j’aurais imaginé qu’on aurait parlé d’un film, par exemple.

    Hortense : Mais je respecte l’électro ménager… C’est juste d’en faire un sujet de conversation (remarque, après les travaux et l’achat de l’apart, c’était raccord). Si dans le couple, les femmes veulent repasser, why not, mais peut-on parler d’autre chose ? On aurait pu parler de Brad Pitt ! Ou de Gilles Lelouche. Un truc intéressant, quoi.

  5. Je me suis perdue dans ton blog et j’ai adoré. Vraiment. Alors je repasserai (même si j’ai pas de centrale vapeur). (Une amie de la cousine de ma belle-soeur en avait une et en était très contente). (Faut dire que pour les draps c’est bien pratique).

  6. Lau Bee : je me demande si je n’ai pas l’air finalement d’une intégriste anti centrale vapeur… Alros que je suis juste intégriste des sujets de conversations…. Bienvenue !

  7. J’ai pas d’avis sur les centrales vapeur, en revanche j’aime beaucoup la manière dont tu en parles😉

  8. J’ai du chercher « centrale vapeur » dans Google. Il faut dire que je ne repasse pas. Pas pour moi et encore moins pour les autres. Je m’émerveille d’ailleurs que la tâche ménagère que je déteste le plus soit celle dont je puisse en fait me passer. Je n’irai pas jusqu’à dire que le fait de pouvoir porter des vêtements non-repassés au boulot est ce qui a déterminé mon choix de carrière, mais tout de même, je crois que ça y est un peu pour quelque chose.

    Il parait que c’est le projet numéro 1 des Français : construire une maison. Moi, ça m’ennuie.

    Je ne suis pas représentative.

  9. Tout le monde ici semble maîtriser la centrale vapeur. Mais… n’utilisez-vous pas cette technique infaillible qui consiste à accrocher astucieusement vos chemises, costumes d’Halloween, slibards à motifs rose fuchsia, ou que sais-je que vous porteriez bien pour visiter belle-maman, au dessus de votre baignoire en prenant soin de fermer le rideau de douche intégré, et d’y faire couler l’eau chaude pendant une demi-heure, pour défroisser tout ça fissa ? C’est bien moins cher qu’une centrale vapeur (paraît-il)🙂

  10. Marchiavel : Je ne connais que grâce à DSK. Mais faire couler autant d’eau… Ou alors après la douche ? Mais le rideau est mouillé ? Cela dit, moi, je repasse le minimum, et je fais sçecher tout ce que je peux dans ma salle de bain (humide).

  11. Je l’avoue, j’ai été grandement inspiré par la technique de ce grand farceur écolo de DSK… Et il était teeellement crédible dans ce reportage que je reste encore persuadé aujourd’hui que, vu sa corpulence (allez, disons-le, c’est un gros !), m’étonnerait qu’il y soit un jour rentré, dans cette ridicule baignoire !

    C’est peut-être pour ça qu’il s’en sert comme pressing improvisé… Vous devriez lui expliquer la technique de la centrale vapeur, les filles !

  12. Trop marrant en effet. Et fort bien narré, surtout. Limite caricatural. Les hommes parlant voitures et les femmes repassage. Ceci dit, si j’avais un peu plus d’argent – mais ce sera un ordinateur plus performant en premier – je ne dis pas car j’ai un fer merdique. Tellement, qu’en ce moment, déjà il y a un sacré bocson dans l’appart, je ne repasse plus depuis longtemps… Même s’il y a des choses que je ne peux plus mettre à cause de cela.

    Consacrer moins de temps au repassage. Mais si leur mari ne le fait pas et qu’elles ont de bonnes situations pourquoi n’ont-elles pas une femme de ménage ou ne donnent-elles pas ces précieuses chemises au pressing ? Beaucoup de masochisme à se taper cette corvée quand on a les moyens de s’en dispenser. en plus, cela donnerait du travail à d’autres.

    Quant aux centrales qui brûlent les utilisateurs ou ne marchent pas comme il faut, en termes juridiques on appelle cela un « vice caché » (articles 1641 et suivants du Code civil) et théoriquement le vendeur est tenu de remplacer l’appareil ou rembourser les clients. Acheter intelligemment surtout des biens d’équipement chers, ce serait peut-être de consulter les fiches d’essai de Que-choisir ou 60 millions de consommateurs…

  13. Kamizole : que je suis contente de te voir commenter ici !!!!!!! Tu soulèves un point intéressant, mais une femme de ménage c’est très cher quand même et il y a deux cas de figure : soit, avec l’emprunt pour la maison ou l’appart, elles n’ont pas tant de sous que ça, et souvent quand les enfants sont petits (et c’est là que le repassagee st chiant), on a plein de frais : l’emprunt, la crèche,etc, alors que plus tard, on a moins de frais (mais moins de repassage). Et il y a des filles qui n’auront jamais de femmes de ménage, parce qu’elles viennent d’une famille où la maman faisait tout et avoir une femme de ménage ça fait « riche » – comprends moi bien : en calcul purement financier certaines d’entre elles auraient peut-être les moyens, mais ça n’est pas là dedans qu’elles mettront leur argent. Elles auraient honte en pensant à leur mère ou leur grand mère.

  14. oh oui parler de Gilles Lellouche ou de la dernière tendance color block. Ce sont des dindes tes copines quand même nan ?

  15. C’est même pas mes copines d’abord. C’est celles d’Elise. Mais parle c’est quoi, euh la dernière tendance color block ?????

  16. Passionnée par ces superbes textes, je désir les lire et être mise au courant des parutions !
    D’avance, je vous remercie