Archives de Tag: Frédéric Beigbeder

Brad Pitt nul au lit ?

(Lectrice, lecteur, cette image est sans rapport avec Brad, mais il y en a un avec la fin du post)

Eh bien il y a quelqu’un qui est venu en tapant ça. ça me fait toujours plaisir. ça prouve que j’ai raison de m’interroger sur Brad Pitt : je ne suis pas la seule.
Brad Pitt est-il nul au lit?
On ne sait pas. Hélas. C’est décevant, hein lecteur? Ou lectrice?
Enfin moi, je ne sais pas. Je n’ai pas tenté. Est-ce que je regrette? Dans mon fantasme de Brad Pitt, je commence par parler et passer du temps avec lui… ce n’est même pas du romantisme, juste du pragmatisme : rester tout le temps au lit avec quelqu’un, sauf état second (ça arrive : voir Tim), ce n’est pas jouable. C’est ennuyeux. Ce serait du gâchis de Brad Pitt. On peut faire ça avec d’autres. C’est bien de se balader, rigoler, voir si on s’éclate ensemble…M’éclaterai-je à me balader dans Paris avec Brad?
D’ailleurs, le sosie de Brad Pitt m’irait très bien, s’il parlait français et aimait le vin. On aurait moins de journalistes sur le dos.
Donc, malheureusement, anonyme lectrice/lecteur, je ne peux te renseigner…
Cependant, quelqu’un est venu avec « il faut laisser sa chance au produit », et j’adhère. D’abord, c’est un principe. Tiens, ça me rappelle une copine de fac qui disait, péremptoire : « Il n’y a pas d’hommes qui ne… (un truc que la décence m’interdit de préciser), il n’y a que des maladroites ». C’est le truc qui plombait les conversations, parce qu’on se demandait toutes qui avait un mec qui ne (…). Bon, on dérape.
Il y en a qui vienne pour le crumble aux pommes, c’est , cher lecteur…
Et d’autres pour les « tartines beurres confitures calories », un lecteur ou une lectrice pessimiste, je m’insurge : si on ne rajoute pas de cassoulet avec la tartine beurrée, on ne grossit pas plus que ça. Il faut en finir avec cet insupportable racisme anti-beurre !!!
Je suis désolée pour le lecteur venu pour soldes à Montréal, je ne peux pas grand chose pour lui, sauf quelques blogs de par là bas, c’est de bon coeur.
Il y en a un pour ‘Muscle à la faisse ». Une requête mystérieuse… Oui, nous avons des muscles dans les faisses… C’est ça?
Mais ma requête préférée, lecteur, c’est celle que j’ai envoyé à Delphine Killhoffer, qui vient d’ouvrir un blog farfelu et super, « vos folles requêtes ». « Vache avec une chaussure ».
D’où la photo. J’ai essayé de concevoir le truc : internaute mystérieux, me donneras-tu la clef de ta quête? Pourquoi une? Parce qu’une vache avec chaussure, ça fait dessin animé animalier, mais alors elle doit avoir quatre ou deux chaussures (si on dit que la vache se tient debout). Mais un? Dans quel contexte a-t-elle perdu l’autre? Du coup, je lui ai mis la chaussure sur le dos.
Je voudrais envoyer une accolade virtuelle à Delphine Kilhoffer ; elle remarquait avec humour que vos folles requêtes abtenait plus de visiteurs que son blog sérieux et littéraire. Eh oui, Delphine, l’homme a plus besoin de se marrer que de lire… Moi aussi ça me désole, si j’écris « Ingmar Bergman », tout le monde part en sifflotant, alors que j’ai fait un post qui mariait Céline Dion et Frédéric Beigbeder, et j’ai eu des mails de gens qui trouvaient ça désopilant.

Clic !!!

Publicités

Rions ensemble en attendant.. euh…

…la prochaine occasion?

(j’aime pas parler de trucs tristes).

Donc, on disait que le rire c’est bon ; d’abord je mets des explications scientifiques comme quoi rire c’e’st bon, ça vaut un steak (alors au prix du steak, ça vaut le coup de rire).

L’humour aurait les effets d’une drogue (donc, il faut rire en faisant du sport, parce que le sport aussi crée un effet d’exaltation ou je ne sais quoi, donc on rit, on court, on rit, on court, ah, oui, la vie c’est pas fait pour être mou).

Le rire libère de la dopamine. c’est un truc qui transmet la sensation de plaisir … mmmmm. Vous je ne sais pas mais je vais rire, là. Les chercheurs travaillent là dessus, car ils sont sur un piste pour de nouveau anti dépresseurs.

Stop !!!!

J’arrête là l’exposé scientifique ; trop de science tue la science, on le sait, hein?

Laissons nous aller deux minutes à un petite fantasme qui vient de me venir.

Prenons notre couple de scientifiques, ceux du Chat de Shrödinger, dont j’ai parlé il y a longtemps, mais pour changer, mettons que ces sientifiques aient le look de Céline (vue , qu’elle est beeeeeeelle avec ses cheveeeeeeeux) et de Frédéric, vu au même endroit, oh, trop cool le Fred.

Visualisons-les en blouse blanche. Ben oui c’est des scientifiques.

Ils sont dans une salles et ils ne rigolent pas, parce qu’ils font une expérience super sérieuse. Des gens sont dans une salle genre salle de classe, avec des électrodes et des casques sur le tête. Il y a deux salles.

Dans l’une, on montre des images rigolotes aux gens sur un écran, et ils rient et pouffent.

Dans l’autre on leur montre des images de la bourse de l’actualité de Sarkozy de vaches dans un pré et de voitures dans la rue et ils regzrdent, ils ont l’air de s’emmerder.

A premier plan, mais derrière une glace sans tain, Céline et Fred s’agitent devant des appareils qui cligent, clignotent et font des bruits comme bzong et bing.

Céline : Tu regardes le taux d’endorphines rétroactives?

Fred : Ouais!!! Ouais !! Trop dingue !!! ça monte !!!

Céline : non?

Fred : Si !!

Céline : On a vérifié l’hypothède de Zulawski !!!

Fred : Oui !! et le téchographe à variation électrostatique indique un rétrécissement du canal phrygien !!

Céline : Non?

Fred : Si !!

Céline : parfait ! passe leur une image de Bush !!

(Fred montre une image de Bush en train de lire un livre à une petite fille dans une école)

Fred : Augmentation du taux de Beta A-542 !!

Céline : Excellent !!! Avec Bush? Essaie Palin?

Fred diffuse une photo de Sarah Palin. Ils arrêtent de rire.

Fred : Ouais, mais non. Les pitt bull, ça fait rire personne.

Bon, j’arrête, je suis pas trop forte en humour, la chute est à peu près potable.

Maintenant, un truc drôle.

Et je l’ai cherché, hein, alors faut rire, merde quoi.

Et si on mariait Céline Dion à Frédéric Beigbeder?

Oui, oh, inutile de me dire qu’ils sont déjà pris, je parle ici de construction intellectuelle. Marions-les par l’esprit (notre esprit, je veux dire : je ne suis pas maître du leur)…

Chez une copine, je suis tombée sur Céline interviewée par Denise Bombardier et je me suis regardé toute l’interview, avec fascination. Normalement je déteste Céline Dion, mais son interview m’a prise au dépourvue.

D’abord, j’ai me mieux l’entendre parler que chanter. Ensuite, elle parle à la fois comme dans une série américaine à la noix et comme ma tante Marie-Rose. Elle dit des trucs qui me laissent sans voix :

« J’ai décidé,  sans même moi-même décider, d’être un jour  un livre ouvert, de raconter et de dire mes sentiments.

Elle parle avec un visage empreint de sérieux, car, ne l’oublions pas, c’est Céline Dion, une star interplanétaire. Hein. Dans sa famille il y a aussi des gens à problèmes, comme dans n’importe quelle famille. Elle laisse parfois de longs silences entre deux réponses : on sent qu’elle est sincère, mais qu’est-ce qu’être sincère quand on est probablement entouré d’une cour, comme les souverains anciens? Céline croit en elle, parce que tout les autres croient en elle, et elle a raison, par ailleurs, sauf que comme, évidemment, je ne l’aime pas du tout, je l’écoute avec un ébahissement qu’un fan ne doit pas du tout ressentir.

Enfin le sérieux incommensurable avec lequel elle gère son interview me laisse rêveuse, mais bon, c’est peut-être normal dans sa situation. Etre une star, c’est pas facile…

Mon problème, c’est que même si elle me fait hurler de rire tous les deux sur mon canapé tant je la trouve ridicule, je suis hélas (hélas !) trop sérieuse au fond pour ne pas me dire qu’elle est probablement différente de ce qu’ella a l’air d’être (c’est-à-dire que je l’espère).

Bon. Mais imaginons que Céline et Frédéric ne  soient pas ce qu’ils ont l’air d’être,d ‘accord?  Fonctionnons avec leurs images (après tout, c’est ce qu’ils font, non? Ils se construisent une image).

Alors.

Imaginons cette sirène échevelée gris et argent… (à quoi pense-t-elle en se laissant coiffer comme ça???? ça me fait penser aux dessins de princesses extra terrestres que je faisais à 15 ans, oui, je dessinais des princesses extraterrestres à 15 ans, absolument, et elles avaient plein de cheveux. Bon. Mais j’avais 15 ans. Je suis devenue plus sobre après. Maintenant, je trouve très bien une princesse extraterrestre avec des cheveux courts.)

.

Bon, donc, alors la sirène argentée en costard, avec cet charmant monsieur (en costard aussi)…

hein? ça le fait, non?

Il y a de l’idée dans le cheveu, en tout cas, leurs système pileux se répondent, je trouve. Non, je n’ai pas mis la photo du monsieur torse nu, j’ai la faiblesse de les préférer un chouia plus épais (les monsieurs), enfin quand je peux, parce que Tim avait un peu l’épaisseur de Beigbeder, mais j’avais l’impression de me serrer dans mes bras quand j’étais avec lui (on n’est pas toujours soi-même). Je le préfère habillé, il y a plus de mise en scène (des vêtements, ça peut s’enlever aussi).

Céline a le cheveu barbiesque, mais il y a du Ken, en barbu, dans la pose décontract, trop coooool, de Fred, non? Moi je trouve qu’ils sont trop bien ensemble.

Et puis alors le dialogue.

Céline : Il y a la chanteuse et il y a Céline. Mais c’est Céline qui va gagner (c’est JC Van Damme qui lui fait ses dialogues).

Frédéric (dans sa baignoire ; voir tomcast, lien plus bas) : Bientôt, tu seras unique, comme toutes.

Céline : Maintenant, je m’habite.

Frédéric : Nous ne sommes pas à vendre.

Céline : Je crois que c’est la maturité.

Frédéric : Je ne sais pas qui je ne suis plus.

Les dialogues sont plus ou moins extraits des interviews de Céline Dion par Denise Bombardier et du Tomcast de Frédéric Beigbeder. Ils ne veulent absolument rien dire, mais ce n’est pas grave : c’est comme Ionesco, dont j’ai pas mal parlé la semaine dernière, ou celle d’avant. La cantatrice chauve, ça ne veut pas dire grand chose non plus. C’est de l’art moderne : on dit n’importe quoi, mais grammaticalement correct et sans signification, comme ça on laisse les autres donner du sens…

Vous ne trouvez pas qu’ils vont bien ensemble?