Campagne d’adhésion à l’APRIL

Aujourd’hui, je vais parler d’un truc que je connais mal, ça m’énerve, mais bon, tant pis (d’un côté, dans le monde des blogs, si tout le monde ne parlait que de ce qu’il connait bien…).

Après, je reparle de Lui.

Mais avant, voilà.

Tristan Nitot (il s’appelle Tristan, je trouve que c’est déjà un point positif) appelle à une campagne  d’adhésion à l’APRIL.

Qu’est-ce que c’est? C’est une association qui veut promouvoir et défendre le logiciel libre.

C’est beau, n’est-ce pas : il y a plein de petits logiciels libres qui baguenaudent tranquillou dans la nature, et de méchants hommes d’affaires qui veulent leur mettre la main dessus.

Une fois qu’ils ont emprisonnés tous ces pauvres logiciels (regardez-les, qui sanglotent à fendre le coeur dans leurs prisons de plastiques ; hou les méchants hommes d’affaire), ils font tourner en bourrique l’utilisateur de base (pas moi, moi je suis en dessous, j’appuie juste sur les boutons de la machine – ça reste une machine pour moi ) en l’obligeant à acheter ci ou ça et on n’a même pas le choix sauf si on s’y connaît.

Libérons les logiciels ; laissons-les flotter doucement, portés sur les flots virtuels de l’internet mondial. C’est ainsi que nous aimons voir le logiciel : libre, fumants, montés de brumes violettes, eux qui trouaient le ciel rougeoyant comme un mur qui porte, confiture exquise aux bons poètes (etc, etc ; ce n’est pas de moi). Il s’envole dans le ciel du soir, comme un ballon lâché par un enfant (car l’informaticien créatif n’est-il pas, au fond, un grand enfant?).

Je dis n’importe quoi. Je suis pour le libre, naturellement, car je ne peux pas dire « je suis contre le libre », je suis pour l’emprisonnement. La formulation me paraît biaisée, mais j’ai très mauvais esprit.

Mon problème, c’est que comme je ne crois pas à la bonté foncière de la nature humaine, je me demande ce qui se cache derrière le libre ; par exemple, en cherchant à me renseigner sur le libre, évidemment je suis tombé sur Mozilla. Ils sont gentils chez Mozilla, ils se dévouent, ils fondent des fondations, avec de l’argent qui tombent, je ne dirais pas du ciel, mais de Google ou d’autres, c’est beau, mais ça doit bien cacher un truc derrière, mais quoi?

Quoiqu’il en soit, et malgré l’exaspération que je ressens à parler d’un sujet que je connais mal, les objectifs avoués de l’APRIL ne sont pas le bonheur sur la terre (si c’était le cas, il faudrait se méfier), mais la défense du logiciel libre.

Je me pose bien quelques questions relatives aux droits d’auteurs ; mais, sauf gros succès, les droits d’auteurs n’enrichissent que rarement l’auteur ; généralement, c’est l’intermédiaire (dont le créateur a certes besoin) qui s’enrichit (éditeur, groupe de presse, maison de disque).

En tout cas, malgré des doutes et des questions, je relaie cette campagne, et je compte sur mes lecteurs pour m’instruire : ou me donner les moyens de le faire, en me renvoyant à des articles ou sites de préférences contradictoires (on comprend mieux après avoir entendu les deux parties). Attention, je ne suis pas contre le libre : je me demande juste ce qu’il y a derrière. Pour le pas libre, si je ne m’abuse, il n’y a guère que deux personnes (très riches).

Je prie mes lecteurs de ne pas me tenir rigueur de mon ignorance ; et de partir sur un thème auquel je ne connais rien. Mais j’espère en tirer des conclusions intéressantes.

Un post sur le sujet, mais je pense que la situation s’est modifiée depuis.

Là aussi.

Publicités

11 réponses à “Campagne d’adhésion à l’APRIL

  1. Le logiciel libre, j’aime bien et ce, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, la licence te donne le droit d’utiliser, d’étudier, de modifier, de dupliquer, de donner et de vendre ledit logiciel sans contrepartie. C’est plutôt pas mal, surtout quand tu veux bidouiller le truc et en sortir une version améliorée.

    Le logiciel libre est souvent mis à jour (forcément, comme il y a plus de monde qui peut contribuer à son amélioration, il y a plus de chances d’évolution).

    Ensuite, il est souvent disponible sur plusieurs plateformes (Windows, Mac, *nix, Linux etc) alors que certains logiciels propriétaires ne sont disponibles que sur leur plateforme d’origine. Du coup, le jour où tu changes de plateforme (de Windows à Linux par exemple), tu n’es pas perdue.

    En ce qui concerne le partenariat Mozilla et Google, il me semble que Mozilla donne une place privilégiée à Google (c’est le maugment le trafic chez Google. Plus de recherches entraîenent plus de publicités affichées. En contrepartie, Mozilla réalise des bénéfices provenant de redevances du moteur de recherche.

    Je pense que le logiciel libre fait partie d’une certaine philosophie de l’entraide et du partage. Et qu’il est possible de créer des alternatives gratuites aux solutions payantes en combinant les ressources de chacun.

    Pour finir, faut dire aussi que du point de vue des sous ça peut faire pas mal d’économies… que ce soit du côté particulier, administrations, écoles etc. Si on prend d’un côté un parc informatique avec que des Windows + pack Office et d’un autre côté que des Ubuntu Linux + OpenOffice…. il y a une sacrée différence à l’addition !

  2. Donc, adhérons?

  3. Du côté des développeurs, il n’y a pas d’arnaque, je te le promets. D’une part, « libre » ne veut pas nécessairement dire « gratuit » ; on peut vendre un manuel, de l’aide personnalisée, une version personnalisée du logiciel, etc… tout en gardant le code de base public. D’autre part, les développeurs du libre bénéficient eux aussi d’autres logiciels libres, et cette solution leur évite de réinventer la roue (et réutiliser des logiciels libres est beaucoup plus flexible que des logiciels non-libres, vu que tu peux aller bidouiller exactement le petit bout de code dont tu as besoin). Cet aspect touche particulièrement ma nature de scientifique, car c’est comme cela que l’on progresse en recherche, en s’appuyant sur les travaux des autres.

    Richard Stallman (un des sinon le gourou du libre) utilise souvent l’analogie avec une recette de cuisine. dans le contexte « logiciel libre », tu peux réutiliser une recette que tu as trouvée dans un livre, une revue, chez un copain, transmise par ta maman, etc…, la modifier comme il te plait, et la refiler à d’autres gens aussi bien gratuitement qu’en les publiant dans un livre avec de jolies photos. Dans le contexte « logiciel non libre », tu n’as accès qu’à un seul gâteau fait avec ladite recette, tu ne peux pas le partager, tu ne peux le manger que dans une seule assiette, et même si on te fournissait la recette, tu n’aurais pas le droit ni de l’utiliser ni de la reproduire. Cet aspect touche plutôt mon côté gauchiste fleur bleue, mais je trouve l’analogie bien trouvée : des tas de gens gagnent leur vie avec des recettes de cuisine, et ils ne m’ont jamais empêchée de transmettre ma délicieuse recette de tarte au potiron !

    Et j’y vais de mon lien de base : http://www.gnu.org/philosophy/free-sw.fr.html

  4. Adhérer à l’association ? Comme tu veux, moi je ne le ferai pas. J’utilise mes petits logiciels favoris et les conseille à d’autres.

  5. Pourquoi? Tu la trouves inutile?

  6. alors, moi, j’ai pas tout compris aux logiciles libres, mais ce que m’en disait un pote qui bosse dessus aux USA, c’est pas qu’il n’y a pas moyen de faire de l’argent avec, c’est juste de faire différemment, …
    j’arrête pas d’effacer ce que j’écris, parce que c’est long et fastidieux, alors j’arrête et je pose la question :

    c’est quand le prochain numéro de Lui ?

    (dis moi, tu as vraiment choisi ce surnom au hasard ? interroge ton inconscient…)

  7. Ah ben tu vois, je suis encore plus ignorante que toi. Tout ça connait pas. Mais je suis une bille en informatique.

  8. ouf! j’ai cru qu’il fallait signer une pétition pour aimer Victoria AVRIL!

  9. Disons que, même si je suis contente qu’elle existe, je pense que c’est l’adoption progressive par les masses qui feront du libre un succès. Plus il y aura de gens qui s’y mettront et plus l’alternative aura de poids.

    Il serait intéressant de voir qui utilise Firefox ici par exemple (avec Google Analytics), histoire de voir si tes lecteurs ont adopté le libre 😉

  10. Aie !! Krazy Kitty, tu as été bloquée par l’anti spam jusqu’à maintenant. Désolée. Merci de ton commentaire. Au fait, je publie ma participation à la chaîne demain. Un des participants est venu me faire « bouh! » et je suis sortie de ma torpeur…

  11. Peeckaboo… Bientôt… j’essaie de ne pas lasser… pas demain, plutôt lundi je crois, ou mardi.
    Lui… C’est l’Homme paradigmatique… (Brad Pitt ou Homer Simpson?)