Appeler ou ne pas appeler Sandra ?

– Tu vas appeler Sandra, me demande Hana, et je me pose moi aussi, quoique chaotiquement, la question.

Vais-je l’appeler ? Toutefois,je prends mon petit dej d’abord. Le croissant, tout au beurre, fond dans ma bouche, avec le chocolat qui est encore chaud. Je bois une gorgée de café. Le soleil, dehors, est joli comme tout. Vive Paris. Vive le café.Vivent les pains au chocolat au beurre. Vive la France. Vive tout.

– Je me demande comment elle fait, murmura Hana et je me demande si ça va marcher ce coup-ci. Je voudrais bien savoir, si je pouvais trouver le moyen de ne pas recommencer avec mes erreurs. Comment tu fais pour que ce soit le mec qui te court derrière et pas toi qui cours derrière lui….

– Tu sais, je ne sais pas si elle va nous donner le truc, dis-je. Ça se fait naturellement.

– Quand je pense que j’ai attendu certains soirs qu’il passe parce qu’il m’avait dit qu’il passerait peut-être. Bon, il lui arrivait de passer, mais vraiment pas souvent… Et toutes les fois où je suis allée à des soirées avec ses copains et je me demandais ce que je foutais là… J’avais rien à leur dire. Et je me disais : ce sont ses amis, on va apprendre à se connaître, ou alors quand je lui disais que je ne voulais pas y aller, il y allait sans moi….

Elle me jette un coup d’oeil : mais ne t’en fais pas, ça va, maintenant je veux juste surmonter ça et aller de l’avant.

Bon. Tant mieux. Ressasser ne sert pas à grand chose, et je ne sais pas comment je pourrai la consoler. Ça n’est pas mon fort. J’ai tendanceà penser qu’il vaut mieux parler d’autre chose. Question : Sandra est-elle le sujet idéal ?
Hum. En tout cas, je veux saluer un bonheur : celui de tremper son croissant dans le café, même si ça emt des miettes aprtout. Et j’ai deux questions qui vont avec :
Pourquoi le croissant au beurre est toujours le meilleur ?
(on notera que j’ai une micro obsession sur le beurre et le gras ; et pourtant, moins qu’avant, il faudra que j’en parle )
Pourquoi le gras fait-il grossir ? Et pourquoi ne faut-il (à ce point) pas grossir ? Et donc pourquoi pense-t-on au gras quand on trempe son croissant dans son café ?
On a attend le point godwin féminin. Tu sais, quand tu regardes éclair au café et que quelqu’un te dit : c’est mal….

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.